Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
CREATRICES ET CREATEURS D'ENTREPRISES A L'ETRANGER

347 - NP Je vous laise décourvrir...

30 Décembre 2006, 23:00pm

Publié par GERARD

Nos créatrices et créateurs à l'étranger exercent leurs talents dans tous les domaines...

C'est pourquoi, n'ayant pas encore abordé celui-là, je vous présente le dernier produit de nos arsenaux... La photo est de la DCN.

Vous ne l'aurez peut-être pas reconnu, il s'agit du "Barracuda", le prochain de nos sous-marins.

Tous les détails techniques sont donnés ici :

http://www.armees.com/Barracuda-Le-nouveau-sous-marin-nucleaire-d-attaque-de-haute,13308.html

Mais ce faisant, j'ai découvert le site "armees.com" qui se présente comme un site "non-institutonnel".

L'on s'en rend évidemment rapidement compte, ne serait-ce qu'en parcourant sa rubrique "Boutiques" (et ses Bordeaux !) ou ses articles "Espionnage", ici :

http://www.armees.com/-Espionnage-.html

En souhaitant une excellent année 2007 à toutes nos créatrices et à tous nos créateurs français à l'étranger.

Bien à vous.

Voir les commentaires

346 - Un créateur au VIÊT-NAM

29 Décembre 2006, 23:00pm

Publié par GERARD

C'est Pierre, installé depuis bientôt 9 ans...

"Le Courrier du Viêt-Nam" nous compte son parcours comme suit, sous la plume de messieurs Nguyên Dat et de Trung Khanh :

"J'ai voyagé dans de nombreux pays pour rechercher des opportunités de créer ma propre société. Je suis présent depuis début 1998 au Vietnam, et j'ai réussi à saisir ma chance", raconte Pierre Miras, directeur général de Miras Enterprise.

"Pour moi, c'était le moment idéal pour créer une compagnie dans ce pays" a-t-il affirmé. Lorsqu'il a débarqué au Vietnam, Pierre Miras a mené des enquêtes profondes sur les politiques d'investissement. Il a aussi remarqué que le pays manquait encore de compagnies spécialisées dans la fabrication de machines et d'équipements de haute qualité.

Après ces premières recherches, convaincu des opportunités offertes par le pays, Pierre Miras est rentré en France pour revendre ses biens, puis est revenu à Hô Chi Minh-Ville avec la ferme intention d'y réaliser son rêve.

Miras Enterprise a reçu sa licence en 1999. Une usine a été construite dans la zone industrielle de Binh Chiêu, arrondissement de Thu Duc, Hô Chi Minh-Ville. Elle fabrique des réservoirs et cuves de grand volume, des machines de mixage, des équipements de production d'aliments pour animaux et des tapis roulants.

Depuis 7 ans, cette société a établi des partenariats avec des compagnies vietnamiennes d'envergure. Elle fournit ainsi des cuves en acier inoxydable à la compagnie La Vie Vietnam (eau minérale), aux brasseries Heineken et Sanmiguel, Aventis (produits pharmaceutiques), la centrale Phu My, Mékong Energie, les compagnies nippones Takai et Furikawa.

Tous ses produits sont conçus et fabriqués par 200 employés vietnamiens, parmi lesquels des ingénieurs en mécanique.

Miras Enterprise vient d'achever l'installation d'un réservoir géant en acier inoxydable pour SAF-Viet. Utilisé dans l'agroalimentaire, il fait 4 m de diamètre, 19 m de haut et pèse 12 tonnes.

La société de Pierre Miras exporte aussi vers la France, l'Allemagne, la Turquie, l'Indonésie, l'Australie et le Cambodge. L'an dernier, elle a affiché un chiffre d'affaires de 1,8 million de dollars, dont 700.000 dollars de valeur à l'exportation. Un rythme de croissance de 30% par an qui fait le bonheur de ce chef d'entreprise français, bien conscient que son succès repose sur plusieurs facteurs : "Outre le capital et le savoir-faire professionnel, éléments décisifs pour obtenir des succès au Vietnam, il faut aussi aimer ce pays dans son ensemble et bien appréhender sa culture. De plus, il faut respecter ses employés vietnamiens et ainsi la qualité des équipements à réaliser et la formation continue des employés pour l'avenir."

(20/10/06)"

Belle leçon que nous donne Pierre qui n'a pas hésité à se lancer dans un investissement de haut niveau technique.

J'ai déjà signalé le site officiel dont la "Une" de ce jour se trouve ici :

http://lecourrier.vnagency.com.vn/

A demain.

Voir les commentaires

345 - Investir en ROUMANIE ? En ISRAEL ?

28 Décembre 2006, 23:00pm

Publié par GERARD

Deux Etats dont j'ai peu parlé jusqu'à présent...

1) Investir en Roumanie

C'est "Investir-roumanie.com" qui nous y invite en signalant le besoin de spécialistes dans le bâtiment, l'industrie ou l'agronomie.

Cela se passe ici :

http://www.investir-roumanie.com/article.php?id_article=2262

Effet de l'ouverture, nombre de spécialistes nationaux vont travailler à l'étranger. Du coup, des secteurs économiques entiers sont en manque...

Le site développe les rubriques suivantes : Investir en Roumanie, Actualités, Présentation Roumanie, Arguments pour investir dans l'industrie, dans l'immobilier, dans la bourse, Articles, Opportunités d'affaires, Lien, Contacts, Petites annonces.

A voir si ce pays vous intéresse.

2) Investir en Israël

Là, c'est "IsraelValley.com" qui nous présente le Centre de Promotion des Investissements (CPI). Accueil, News, Articles, Actu CCFI, Liens, Galerie, et de très nombreuses Rubriques par natures de produits...

Très intéressant également. C'est le site de la Chambre de Commerce Franco-Israëlienne.

Ici :

http://www.israelvalley.com/news/2006/12/12/7041/israel-investissement-focus-sur-le-centre-de-promotion-des-investissements-cpi-en-israel

Et... une page d'humour...

http://www.israelvalley.com/news/humour

A voir.

Bien à vous.

Voir les commentaires

344 - Un site qui dérange...

27 Décembre 2006, 23:03pm

Publié par GERARD

Et publie une nouvelle qui peut vous intéresser...

C'est le site "Bellaciao".

Très international, il donne des nouvelles relatives au monde entier. A sa façon. A tel point qu'il est déjà mis en examen.

Il mérite un détour régulièrement.

Vous le trouverez ici :

http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=38202

Je prends la liberté aujourd'hui - en le remerciant vivement - de citer son article relatif à la multiplication en France des numéros sur-taxés, y compris pour certains hôpitaux qui, du coup, deviennent injoignables de l'étranger. Cet article est repris du journal "Libération". Bien entendu, si celui-ci ne souhaitait pas être repris in extenso je ne manquerais pas de n'en faire qu'une brève citation.

"mardi 5 décembre 2006 (19h46) :
Services publics : des coups de fil à haut coût !

Les numéros spéciaux surtaxés se multiplient pour les usagers de services sociaux, qui, en l’absence de régulation, voient leur facture exploser.

Un article intéressant de Catherine MAUSSION paru dans Libération du mardi 5 décembre 2006

C’est une sorte de gangrène qui se propage insidieusement dans le quotidien des Français. Alors que le prix du coup de fil baisse, alors que les box (Livebox, Alicebox, Freebox...) permettent de passer gratuitement des appels en France et même vers l’étranger, les numéros spéciaux, le plus souvent surtaxés, prolifèrent. Le phénomène n’est pas nouveau. Il gagne aujourd’hui les services sociaux. Sans que les pouvoirs publics s’en émeuvent. Le gouvernement avait promis un décret (1). Il devait déterminer chaque année « la liste des services sociaux mettant à la disposition des usagers des numéros d’appels spéciaux accessibles gratuitement depuis les téléphones fixes et mobiles ». Le décret n’est toujours pas paru. Et au lieu de gratuité, c’est l’inflation. L’hôpital cher et injoignable depuis l’étranger Pour prendre rendez-vous au centre hospitalier de Sainte-Foy-lès-Lyon, il faut composer un numéro débutant par 0 826. Premier souci, ce format de numéro coûte cher (15 centimes d’euro la minute). Souci supplémentaire, il n’est pas joignable depuis l’étranger. C’est même une règle générale pour tous ces numéros débutant par 08. Mini scandale en sus, le malade ne peut être joint que sur ce type de numéro. La facture est plutôt salée : 9 euros l’heure de conversation depuis un fixe. Depuis un mobile, elle explose. L’appel est facturé hors forfait, et à son coût s’ajoute celui du 0 826. Cela met à 30 euros l’heure de réconfort avec le patient pour le titulaire d’un forfait Orange, Classique ou Intense. Et à 27 euros pour le détenteur d’un forfait Neo chez Bouygues Télécom... Ceux qui fonctionnent avec un mobile à carte éviteront le coup de fil (44 euros de l’heure, avec une mobicarte Orange). Le faux appel local de l’ANPE, des Assédic et des CAF

L’ANPE est en train de se convertir également à cette « modernité ». A Nantes ou à Marseille, par exemple, un seul numéro dessert toutes les antennes locales. Il débute par 0 811, au prix d’un appel local (2), et vaut pour tout le département. Mais si le coup de fil est au tarif d’un appel de proximité, il n’en a pas les propriétés. Les appels passés depuis les box vers ces numéros ne font pas partie des appels gratuits et sont facturés en sus. Ils ne sont pas davantage inclus dans les forfaits, fixes ou mobiles. Compter 20 euros de l’heure depuis un mobile... Le chômeur, à la veille de franchir une frontière, est bien dans l’embarras. Il lui sera impossible de joindre son interlocuteur sur ce numéro depuis l’étranger. « C’est pas grave, lui répond aimablement l’agent de l’ANPE sur un mode enjoué, faites une demande de congé, comme ça, on évitera de vous convoquer pendant votre absence. » Au siège de l’ANPE, à Paris, où toutes les agences sont encore joignables sur un numéro traditionnel (dit géographique), on est bien en peine d’expliquer la nouvelle philosophie du service public. Et l’on ignore si ces « plateformes téléphoniques mises en service dans quelques bassins d’emplois seront généralisées ». Les Assédic, en revanche, s’y sont largement ralliées. Les antennes locales (Lyon, Marseille, Nancy...) répondent toutes sur un format en 0 811 (prix d’un appel local). Tandis qu’un « serveur vocal général » a élu un numéro en 0 890, autrement plus coûteux, à 15 centimes d’euro la minute. Même contagion dans les caisses d’allocations familiales. Elles ont opté massivement pour un 0 820 (12 centimes d’euro la minute).

Air France triple les prix Saisies par le vertige des paliers supérieurs, les ex-entreprises publiques sautent sur des formats encore plus rémunérateurs. Air France vient ainsi de tripler le coût de la réservation du billet par téléphone. Il y a un mois encore, on pouvait acheter son billet ou s’informer sur les tarifs en appelant un numéro en 0 820. Il va falloir le gommer de son agenda pour le troquer contre le 3 654 (34 centimes d’euro la minute). A l’état-major de la compagnie, on préfère insister sur le côté pratique de l’automate de dernière génération, qui « permet d’agréger tous les services sur un même numéro et [qui] supprime quasiment l’attente ». Au prix de la minute, cela semble un minimum. Appel à l’autorégulation

L’Arcep (Autorité de régulation des télécoms) s’inquiète en ce moment du maquis des numéros spéciaux. Elle dénonce, à mots couverts, un secteur anarchique où tout se ligue pour enfumer le client. Le marché ­ 613 millions d’euros au deuxième trimestre ­ dépassera allégrement les 2 milliards d’euros à la fin de l’année. Mais la confiance, du côté des consommateurs, n’est pas au rendez-vous. Tarifs illisibles, à tiroirs, surtout si l’appel est passé depuis un mobile, services parfois contestables... L’Autorité a recensé pas moins d’une trentaine de paliers tarifaires... Elle vient de lancer une consultation et appelle les professionnels à s’autoréguler.

Reste, en attendant, la débrouille. Aux hospices civils de Lyon, passés sur un numéro Indigo à 12 centimes d’euro la minute (0 820 082 069), aussi bien pour prendre un rendez-vous que pour joindre un patient, la standardiste compatit : « Composez le 04 78 86 10 00, c’est l’ancien numéro du standard. Il est encore en service. » Autre astuce, appeler sur des numéros spécifiques, réservés aux clients résidant à l’étranger (3). Air France exploite ainsi des numéros aux Etats-Unis ou au Canada. Gratuits pour les appels passés depuis le pays, ils sont gratuits aussi depuis la France pour tous ceux qui disposent d’une box. La SNCF, plus maligne, déjoue les ruses des adeptes du système D. Elle repère les appels passés abusivement depuis la France vers les numéros réservés aux clients étrangers... Et les redirige vers son 3635... à 34 centimes d’euro la minute.

De : LOGOS
mardi 5 décembre 2006"

A l'approche de la nouvelle année, je vous souhaite déjà de ne pas connaître le même genre de progrès...

Bien à vous.

Voir les commentaires

343 - Créateur en Inde (1)

26 Décembre 2006, 23:03pm

Publié par GERARD

Escale aujourd'hui à Pune, plus tard à Gao et à Bengalore...

Avec les nouvelles rencontres de Sylvain : Michaël, Emmanuel et Fabien, et Emmanuel.

Michaël

Parcours typique et très atypique que celui de Michaël. Sup de Co à Bordeaux, étude du chinois. Bourse du MAE pour la Chine. Intérêt pour le monde et ses cultures. Jusque là, typique. Puis... Evénements de Tin Hian Men. Nous entrons dans l'atypisme...

Etude du yoga et rencontre de la philosophie indienne. Bourse d'un monastère pour deux années aux USA, affectation en Inde pour l'organisation religieuse qui l'a conduit au monastère. Missions humanitaires en Inde dans la construction puis les RH.

Recrutement par une société internationale pour reprendre sa filiale en Inde. Mariage. Montage de co-entreprises pour des patenaires français de ce groupe.

Depuis deux ans, il dirige ces co-entreprises qu'il a créées... mais dont il n'est pas propriétaire !

Plus de détails ici :

http://entrepreneursfrancais.zumablog.com/tb/tb.php?tb_id=4420

http://www.ateqindia.com/

http://www.gravograph.com/

Michaël nous signale de très nombreuses possibilités en Inde et ajoute que, c'est maintenant qu'il faut y aller...

Voir les commentaires

342 - Nouvelles de CHINE

25 Décembre 2006, 23:00pm

Publié par GERARD

Sinon de Chine, du moins... concernant la Chine

Tout d'abord concernant la fiscalité

Selon le site belge "7sur7", la fiscalité sur les entreprises étrangères pourrait s'aligner sur celle des entreprises chinoises.

L'Assemblée nationale populaire étudierait en ce moment un projet de loi alignant l'impôt sur les sociétés sur le taux de 25 % contre 24 % actuellement pour les entreprises chinoises et... 14 % pour les entreprises étrangères.

Ensuite, concernant le système bancaire et les assurances

Cette fois, c'est "La Tribune" qui confirme une alliance entre la BNP et la banque Shanghaï Pudong Development Bank.

Leur but : créer une co-entreprise d'assurance.

Les détails, ici :

http://www.latribune.fr/info/Alliance-confirmee-entre-BNP-Paribas-et-la-banque-chinoise-Shanghai-Pudong-~-ID5F5472A80766DA91C1257242003C5177-$Db=Tribune/Articles.nsf

Enfin, en économie

C'est "China.og" qui attire l'attention des investisseurs sur 71 des 100 villes chinoises dont l'environnement pour les investissements conviennent aux opérateurs économiques étrangers.

Ces 71 villes se situent toutes dans l'Est de la Chine !

L'enquête a été réalisée par le Bureau d'Etat des statistiques.

Peu de détails, mais le site se trouve là :

http://www.china.org.cn/french/280143.htm

Très bonnes lectures.

A demain

Voir les commentaires

341 - Un seul message ce petit matin

24 Décembre 2006, 23:00pm

Publié par GERARD

Chères amies, chers amis...

Où que vous soyiez et quoi que vous fêtiez, passez de très bonnes fêtes... avec une pensée pour ceux qui, ici ou là dans un monde trop imparfait, ne peuvent, ou n'ont rien à fêter.

Bien à vous.

Voir les commentaires

340 - NP dans différents domaines

23 Décembre 2006, 23:07pm

Publié par GERARD

Une sélection de nouveaux produits dans l'informatique, l'agriculture, la télévision, la photo...

1) En informatique

"Home.Business.com" signale l'attribution du prix du "Meilleur nouveau produit novateur 2006" au logiciel Always-On Mail.

Les détails sont ici :

http://home.businesswire.com/portal/site/google/index.jsp?ndmViewId=news_view&newsId=20061204006179&newsLang=fr

"Vnunet" nous informe sur les nouveaux disques durs que lance Toshiba. Il s'agit d'un disque de 100 Go de moins de 5 cm de diamètre !

A voir là :

http://www.vnunet.fr/fr/vnunet/news/2006/12/06/disque-dur-mk1011gah-toshiba

2) Dans l'agriculture

C'est "L'Economiste" qui nous annonce le lancement au Maroc d'un "hydro-rétenteur fertilisant". Il devrait permettre d'économiser 50 % d'eau et 30 à 50 % de fertilisant !

Des détails ici :

http://www.leconomiste.com/article.html?a=74824

3) Dans la télévision

Mais... la télévision sur l'ordinateur, sans fil... "Planet.Wifi.com" présente ci-dessous le nouveau produit Ruckus MediaFlex routeur et point d'accès :

http://www.planet-wifi.com/fr/tests/2006/ruckus-01.cfm

4) Dans la photo

Il s'agit de "Packshot Creator 3D". Ce nouveau produit japonais permet de faire des miracles. Ce serait : "la seule solution au monde qui réunit les paramètres matériels et logiciels permettant de réaliser des clichés de qualité professionnelle sans aucune formation, ni connaissance approfondie de la photographie."

Si l'on en croit... "Mobigeeks" ici :

http://www.mobigeeks.fr/stories.php?story=06/12/14/3787514

Espérant que ces nouveaux produits intéresseront certaines ou certains d'entre-vous...

Je vous souhaite un joyeux Noël, en famille, avec vos voisins, avec vos amis...

Voir les commentaires

339 - Créateurs en INDONESIE (2)

22 Décembre 2006, 23:00pm

Publié par GERARD

Après Jean-Louis et Marc à Jakarta...

3) Saïd, à Bali

Après son CAP de cuisinier à 18 ans, Saïd travaille au Havre, puis alterne les séjours en montagne l'hiver et en Corse ou en Ardèche pendant l'été.

A 23 ans, il part découvrir l'Australie sans connaître un mot de la langue anglaise. Un an plus tard, sachant un peu d'anglais et devenu chef de cuisine dans un restaurant français, il se rend en Indonésie pour tenter de renouveler son visa et visite Bali.

Il restera là. Petits boulots en tous genres tournant autour de la restauration, y compris la "restauration" complète de la cuisine d'un restaurant... il se voit rappelé par un propriétaire de restaurant pour qui il a un peu travaillé.

Celui-ci lui propose d'acheter l'affaire ! Ce que Saïd fait, avec le cuisinier... de l'ambassade de France. Tous deux revisitent complètement le Kafé et en font un restaurant gastronomique. Rapidement, le succès est là. Dix ans plus tard, l'affaire - qui compte 70 employés - s'est enrichie d'une société de catering avec déjà 25 employés et d'autres projets ne manquent pas : boutique gourmet (produits français), salle privée...

Les détails sont ici :

http://entrepreneursfrancais.zumablog.com/tb/tb.php?tb_id=4290


4) Socrate

Lui aussi est aujourd'hui à Bali. Etudes de lettres à la Sorbonne. Engouement pour le cinéma, l'image, la TV. Stage. Puis 5 années à Canal +. Et alors l'envie lui prend de faire de la voile. Neuf mois de balades. Envie d'un vrai voilier. Fiancailles aux Caraïbes. Investissement dans un voilier et deux ans de tour de monde. Retour en France et participation au lancement de la chaîne TV Demain. Ecriture de scénariis. Echec. Quelques documentaires primés.

Mais l'appel du large est le plus fort. Sa femme rentre d'un voyage, emballée par une île indonésienne. Ce sera leur destination après un répit dû à la situation troublée à Bali et la direction de l'émission "Consomag".

Mariage. Voyage de noces au Maroc. Tentative d'y trouver du boulot. Sans succès. Cette fois, nous sommes en 2004. Départ pour Bali. Sans idée précise. Sans aucun projet.

Apprentissage de la langue. Abandon de l'idée d'une création dans le tourisme équitable... Et enfin, lancement d'un journal en français. Succès immédiat. Association avec un journaliste professionnel français. Hélas, de nouvelles bombes explosent. Il faut tenir. Il tient en étoffant la version Internet de La Gazette de Bali.

Et c'est reparti. Aujourd'hui, son petit groupe de presse publie également un jurnal européen en 5 langues et un annuaire francophone couvrant toute l'Asie ! Bravo.

Les détails sont là :

http://entrepreneursfrancais.zumablog.com/tb/tb.php?tb_id=4183

http://www.lagazettedebali.com/

http://www.entrepreneurs-asie.com/

5) Greg

Encore un Balinais ! Mais son père y réside. Pourtant... 4 années de monitorat (sky et tennis) pour le Club Méd, un an de vente de primeurs sur les marchés, un voyage en Asie y compris en Indonésie avant de rejoindre l'armée. Il y arrondit ses fins de très petits mois en proposant des tenues indonésiennes à ses amis... Puis, le contrat terminé, il se déplace entre Bali et la France où il a ouvert une société d'importation et écoule rapidement ses premiers conteneurs.

Année 2000 : il enregistre directement des commandes en participant au salon du prêt-à-porter. Il tente alors non plus d'importer de Bali en France, mais d'exporter de Bali vers la France. Mais là, rien ne va plus. Dépôt de bilan.

Il se relance à Bali avec un magasin de détail faisant aussi de l'exportation vers de nouveaux marchés : Australie, Dubaï, Etats-Unis... Il fabrique désormais ses propres produits et se diversifie... dans la location immobilière de standing.

Encore un profil typique du multi-créateur français à l'étranger.

Les détails se trouvent ici :

http://entrepreneursfrancais.zumablog.com/tb/tb.php?tb_id=4182

http://www.balijetaime.com/

Je dois vous dire que je suis très heureux que l'étude conduite pour le Conseil économique et social en 2004 (premier Lien en haut à droite) ait conduit Sylvain à nous faire découvrir tous ces créateurs.

Dans quelque temps, je vous livrerai d'autres parcours...

En attendant, je vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année...

Voir les commentaires

338 - Créateurs en INDONESIE (1)

22 Décembre 2006, 00:11am

Publié par GERARD

Sylvain est passé en Indonésie...

Il y a rencontré Jean-Louis, Marc, Saïd, Socrate et Greg.

1) Jean-Louis

Ancien de l'Essec, après de nombreuses années dans la mercatique pour différents groupes français ou étrangers, Jean-Louis est affecté en Allemagne. Mais la filiale dans ce pays de son entreprise est dissoute. Il est alors embauché par L'Oréal pour diriger sa succursale en Indonésie qu'il quitte 18 mois plus tard en bonne harmonie. Il intègre alors un important groupe indonésien, toujours à Jakarta. Mais las ! la crise le contraint procéder à la fermeture de nombre de ses magasins.

Mais une opportunité se présente quand il pense à associer bois exotiques "de qualité" et "artisans très doués". Et voilà partie son actuelle entreprise de mobilier "art déco" ou "contemporain". La réussite est là même si les questions administratives sont complexes...

2) Marc

Etudes à Marseille, école hôtelière en Suisse. Le viru a frappé. Sac à dos en Allemagne, en Angleterre, en Amérique centrale... puis en Malaisie. Quatre années ont passé ! Il intègre alors le groupe Accord. La crise asiatique le trouve à Jakarta. Muté à Bangkok, après deux années, il se sépare du groupe pour revenir en Indonésie où il s'installe en qualité de consultant hôtelier avec pour premier client... le groupe Accord !

Les affaires se développent et il étend son activité à l'immobilier et à la création de nouveaux produits hôteliers, en association avec un partenaire national.

Depuis, il a étendu ses activités immobilières au Viêt-Nam et a d'autres projets pour l'Inde.

Je vous invite à lire les fiches les concernant ici :

http://www.lemondeestanous.net/

Là encore, nous retrouvons un parcours bien connu : découverte de l'étranger comme salarié, ou étudiant puis salarié, volonté de créer, saisie d'une opportunité et développement de ses propres affaires...

La suite, demain.

Bien à vous

Voir les commentaires

1 2 3 > >>