Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
CREATRICES ET CREATEURS D'ENTREPRISES A L'ETRANGER

380 - NP anti-tabac et véhicule électrique

31 Janvier 2007, 00:22am

Publié par GERARD

Deux nouvelles innovations en santé et automobile

1) Les nouvelles performances de l'automobile électrique

"Avenir du véhicule électrique méditerranéen" relaie une information du contructeur américain Tesla Motors selon laquelle sa "Tesla Roadster électrique devrait être sur le marché au cours du dernier trimestre 2007.

Ses performances devraient être similiares à celle d'une Porsche !

L'info est ici :

http://www.avem.fr/news.php?id=0148

La fiche technique est là :

http://www.avem.fr/index.php?page=vep-det&id=23

2) Un nouveau produit au Canada pour arrêter de fumer

C'est "Cyberpresse" qui en donne l'information à la page suivante :

http://www.cyberpresse.ca/article/20070125/CPSOLEIL/70125243/1015/CPACTUEL

Il s'agirait d'un médicament d'aide à la désaccoutumance produit par le laboratoire Pfizer réunissant un antitabagique connu et un tartrate de varénicline sans pour autant émettre de nocotine.

Il vient de recevoir l'autorisation de mise sur le marché.

Ceci dit, un ami créateur de Bangkok me suggère plutôt de passer quelques jours chez lui et de pratiquer l'acuponcture locale... Je pense que je vais commencer par là...

A demain...

 

 

Voir les commentaires

379 - La "Lettre aux Français à l'étranger" que Le Monde prépare probablement

30 Janvier 2007, 00:56am

Publié par GERARD

De nombreux lecteurs français du Monde réagissent à l'article paru dans l'édition datée de vendredi dernier...

Ce grand journal d'information n'y a pas encore donné suite. J'ai donc rêvé de ce que pourrait être sa réaction, sous la forme d'une "Lettre de la rédaction aux lecteurs français à l'étranger". Je vous la livre ci-après.

"Chères lectrices, chers lecteurs français établis hors de France,

La rédaction du journal "Le Monde" tient à vous présenter ses excuses pour l'article paru dans notre édition datée du jeudi 25 dernier.

Inutile en effet de relire nos propres engagements déontologiques pour confirmer que cet article de notre collaborateur Patrick Roger, partiel et partial, pouvait éventuellement trouver place dans une Tribune libre, mais certainement pas dans un article engageant notre rédaction.

Le plus grave n'est pas que, dès le deuxième alinéa le lecteur cherche vainement de quel "demi-million" de "citoyens installés à l'étranger..." il s'agit puisque le premier alinéa ne parle que des 385 615 inscrits sur les listes électorales en 2002 et d'un chiffre de 800 000 qui devrait être dépassé en 2007 ce qui ne fait vraiment un écart de 500 000.

Non, mais de l'explication insuffisamment précise qui est faite de cet accroissement : citoyens qui ne votaient pas auparavant - combien ? - et "augmentation du nombre des expatriations ces dernières années", formulation qui peut laisser à penser qu'une grande partie de cet accroissement résulterait d'expatriations massives récentes au cours des cinq dernières années.

Chère lectrice, cher lecteur, il n'en est rien. Nous nous sommes depuis rapprochés du ministère des affaires étrangères et de son bureau qui gère les questions électorales, ainsi que des deux associations représentatives de ces Français à l'étranger : l'ADFE-Français du Monde et l'UFE.

S'il y a bien un flux régulier positif d'expatriation française, il n'a rien de massif ni de récent. Et il n'explique que très partiellement l'accroissement important des inscrits sur les listes électorales de nos consulats. 

Jusqu'à il y a peu, ces consulats géraient deux listes électorales permettant aux Français à l'étranger de voter dans un centre de vote ouvert dans leur pays d'accueil : l'une pour la présidentielle, les référendums et les législatives européennes ; l'autre pour l'élection de leurs représentants à l'Assemblée des Français de l'Etranger.

Sensibles aux arguments plusieurs fois développés par ces derniers (complications inutiles, taux d'abstention élevés...), ces deux listes - où chaque électeur potentiel n'était pas obligatoirement inscrit -, ont été fondues. Cela explique une large part de l'accroissement constaté.

Une seconde raison tient au fait que, pour améliorer la qualité des statistiques y relatives, la procédure "d'immatriculation" consulaire a été remplacée par une procédure "d'enregistrement" et que cette dernière entraîne automatiquement - sauf refus clairement exprimé - l'inscription sur la liste électorale du consulat concerné, alors que la précédente voulait que le nouvel arrivant demande spécifiquement son inscription sur l'un ou l'autre, ou sur les deux listes.

Compte tenu de la légère croissance continue de l'expatriation et des "migrations" d'un pays d'accueil à un autre, ceci explique le reste de l'augmentation du nombre d'inscrits sur la désormais seule et unique liste électorale dans chacun de nos consulats.

Il n'est d'ailleurs pas dit que tous voteront. Et encore moins qu'un seul parti en tirera tout le bénéfice.

Et c'est là une autre raison pour notre journal de vous présenter toutes nos excuses.

La rédaction des deux derniers alinéas de cet article peut en effet laisser à penser que seule l'UMP se soucie de mobiliser ces Français de l'étranger.

Les vérifications auxquelles nous avons procédé depuis nous conduisent à vous confirmer l'existence d'un programme public ancien de mobilisation citoyenne tant en France qu'à l'étranger, avec le concours de nos consulats, de RFI et de TV5 ; celui-ci a été renforcé à la demande des élus de l'étranger et de leurs associations en raison de la dégradation constatée des taux de participation aux votes à l'étranger, en dépit de l'expérimentation récente du vote par Internet qui a plutôt vu plus d'électeurs habituels l'utiliser - au lieu de se déplacer vers un consulat parfois très lointain - que d'électeurs nouveaux s'en servir et profiter de ce moyen d'exercer leur devoir citoyen.

Nous nous devons aussi de rendre à la vérité que, si l'UFE (et non l'UMP) -association proche principalement de l'UMP et de l'UDF mais aussi du FN - s'est associée à cette campagne, il en a été de même de l'ADFE-Français du Monde, association proche de l'ensemble de la gauche et du PS, notamment par sa Fédération des Français de l'Etranger.

Nous avons d'ailleurs retrouvé dans les archives des médias cités une récente émission menée de conserve par leurs deux présidents messieurs Nicoullaud et Pélisson !

Mais il y a encore une raison pour laquelle nous vous renouvelons toutes nos excuses.

En écrivant que "Le choix des destinations ne laisse guère de doutes sur les raisons fiscales et professionnelles qui motivent un grand nombre de ces expatriations" après avoir précédemment cité le Royaume-Uni, les Etats-Unis, la Suisse et la Belgique comme "principaux pays où se fixe cette communauté de l'étranger"... l'article en question jette l'opprobre sur la quasi-totalité de ces 2,3 millions d'expatriés qui, pour leur très grande majorité, n'ont aucunement eu la fiscalité comme motivation de leur migration.

Même le rapport de monsieur Thierry Mariani cité dans cet article n'arrive pas à cette conclusion. Sans compter les études de la DGI sur la prétendue "expatriation fiscale", études qui démontrent - tout d'ailleurs comme celle de 2004 du Conseil économique et social intitulée "Un atout pour notre pays, les entreprises créées par les Français établis hors de France" -, que rares sont nos compatriotes qui ont fait intervenir le facteur fiscal ou celui lié à notre Code du travail dans leur décision d'expatriation.

Chères lectrices, chers lecteurs, la vigilance de notre comité de rédaction a été prise en défaut et nous le regrettons.

Nous savons bien que la grande majorité des Français à l'étranger ne roule pas sur l'or et qu'il s'y trouve même nombre de compatriotes démunis qui, pour autant, chacun à sa façon, n'en font pas moins partager notre langue et nos valeurs quand ils ne sont pas importateurs et promoteurs de biens, services et technologies français.

Ils font rayonner la France à l'étranger. La France a grand besoin d'eux, partout où ils sont installés.

Chères lectrices, chers lecteurs, dès que l'actualité nous le permettra, nous reviendrons sur votre communauté de compatriotes à l'étranger en vue de la faire mieux connaître et... reconnaître."

 

Voir les commentaires

378 - Campagne pour le parler en français dans les entreprises

28 Janvier 2007, 23:00pm

Publié par GERARD

Cette campagne est lancée par le MAE...

C'est le site "France Diplomatie" qui nous parle du lancement de cette initiative par le ministère des affaires étrangères.

Elle vise en particulier les filiales à l'étranger des groupes français et a pour objet d'encourager la pratique et l'enseignement de notre langue dans ces structures.

Mais aussi à Bruxelles, pour les fonctionnaires des pays qui ont récemment rejoints l'UE.

D'autres détails ici :

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/actions-france_830/francophonie-langue-francaise_1040/langue-francaise_3094/promouvoir-francais_11827/les-actions-globales_11828/initiative-oui-je-parle-francais-dans-les-entreprises_34699.html

sur cette campagne et son slogan : "Oui, je parle français".

Les entreprises qui voudraient s'associer à cette campagne et disposer des outils permettant de tester les niveaux de leurs collaborateurs les trouveront sur cette page :

 http://www.fda.ccip.fr/

Souhaitons plein succès à cette campagne !

Bien à vous.

Voir les commentaires

377 - Un Prix pour votre enfant ?

28 Janvier 2007, 02:21am

Publié par GERARD

C'est parti. L'association des Entreprises pour l'Environnement (EpE), associée au "gratuit" Métro, lance la seconde édition de son Prix étudiant EpE

Cela peut concerner votre fille ou votre fils, s'ils ont et auront toujours moins de 30 ans à la fin de cette année 2007 et s'ils font actuellement des études universitaires en France.

De quoi s'agit-il ?

L'objet de ce Prix est de récompenser trois rapports originaux relatifs aux innovations environnementales vues à l'étranger !

La question est formulée exactement comme suit :

[Environnement - Innovation : vu à l’étranger ! ''Vous connaissez une innovation à l’étranger qui contribue à améliorer l’état de la planète. Vous aimeriez voir la même chose en France : dites-nous comment s’y prendre !'']

Pour pouvoir participer au concours, il est nécessaire de pursuivre sa scolarité dans un établissement d'enseignement supérieur en France métropolitaine ou dans les départements d'Outre-Mer.

Les détails sont donnés ici, sur le site "Actu Environnement" :

http://www.actu-environnement.com/ae/news/etudiant_prix_epe_developpement_durable_2212.php4

Mais attention, il y a une date limite de réponse : le 19 mars prochain.

Si vous avez observé des innovations de ce type dans votre pays d'accueil, il serait précieux que vous les rappeliez à votre fille ou votre fils étudiant actuellement en France pour lui permettre de participer à ce concours dont le jury sera présidé par le professeur émérite du Collège de France Yves Coppens.

Pour savoir ce qui s'est passé l'an dernier pour le lancement de ce Prix, vous pouvez parcourir cette page :

http://www.epe-asso.org/ancien_prix.php

Le premier prix était doté de 5.000 € !

Je serais heureux que votre expérience à l'étranger puisse apporter à notre pays quelques idées originales pour développer en France et ailleurs la protection de notre planète.

Bien à vous.

Voir les commentaires

376 - TROP, C'EST TROP !

26 Janvier 2007, 23:09pm

Publié par GERARD

Voilà que "Le Monde" est pris en défaut de vigilance. A propos des Français établis hors de France... Cela devient inadmissible !

Qui a écrit : 

"L'inscription sur les listes électorales dans les consulats est, dans sa grande majorité, le fait d'électeurs établis durablement à l'étranger, les résidents temporaires optant plus généralement pour le vote par procuration. Le choix des destinations ne laisse guère de doutes sur les raisons fiscales et professionnelles qui motivent un grand nombre de ces expatriations" ?

[souligné par moi]

Un agent de la direction générale des impôts ? Non.

Un agent du Trésor ? Non.

C'est un cadre du journal "Le Monde" dans un article publié en page 11 du numéro daté du vendredi 2007, monsieur Patrick Roger.

C'est proprement scandaleux de semer ainsi l'opprobre sur plus de 2 millions de compatriotes alors que la plupart tissent un réseau de relations économiques, sociales et culturelles entre la France et leur pays d'accueil, très utile à notre pays. C'est intolérable de les assimiler à quelques cas - qui font l'actualité - de milliardaires qui, en effet, n'ont pour seul intérêt pour leur pays d'accueil que son barème fiscal.

Qui a dit à ce journaliste qu'il s'alarmait (?) de ce que : "La France est en train de devenir un pays d'émigration" ?

Un membre du Front National ? Non.

Un politicien de Vendée ? Non.

C'est un député, monsieur Thierry Mariani.

A-t-il une compétence particulière sur le sujet ? Il le devrait puisqu'il assure les fonctions de secrétaire national chargé des Français de l'étranger de son parti.

Il semble bien qu'il soit la source principale, sinon unique, de ce journaliste qui nous raconte n'importe quoi, sur la base d'informations manifestement insuffisantes et de raccourcis ou amalgames trompeurs.

Deux exemples.

1. Après avoir expliqué que les inscrits sur les listes électorales pourrait bien passer de 385.614 en 2002 à plus de 800.000 cette année, il écrit :

"Ce demi-million [sic ?] recouvre des citoyens installés à l'étranger qui ne votaient pas au[para]vent mais traduit aussi l'augmentation du nombre des expatriations ces dernières années."

Ce "mais aussi" laisse à penser qu'une partie non négligeable du doublement du nombre d'inscrits résulterait de mouvements massifs d'expatriation.

Il n'en est bien sûr et malheureusement rien ! Avec environ 3% de Français à l'étranger, la France demeure un pays à très faible expatriation par rapport à beaucoup d'autres. Elle devrait d'ailleurs encourager ces migrations nécessaires à notre développement pour les nombreuses raisons développées dans l'étude du CES sur les créatrices et créateurs à l'étranger (premier Lien en haut à droite).

2. Le même journaliste écrit : "Ce n'est certainement pas un hasard si l'UMP a, depuis plusieurs mois, engagé une forte campagne de mobilisation auprès de ces Français de l'étranger, pour les inciter à s'inscrire sur les listes électorales, campagne abondamment relayée sur les ondes de TV5 et de RFI."

[Toujours souligné par moi]

Comment peut-on penser que ces chaînes publiques relaieraient la campagne d'un parti, quel qu'il soit ? Encore une inexactitude. Ces chaînes appliquent tout simplement un programme public d'encouragement citoyen qui ne date pas d'hier et se reproduit - pas nécessairement sous les mêmes formes bien sût - à chaque élection nationale.

Que ce grand journal du soir publie un article aussi mal informé et aussi tendancieux me surprend et me navre !

A demain.

Voir les commentaires

375 - Enfin ! Une bonne approche des Français à l'étranger

26 Janvier 2007, 01:52am

Publié par GERARD

C'est celle de madame Hélène da Costa pour RFI...

Dans un entretien repris par le site :

http://www.senateursdesfrancaisdumonde.net/zoomsur.htm

elle donne envie de l'entendre parler avec des Français établis hors de France. Un lien en fin d'article permet de le faire.

______________

Ces étranges Français qui intéressent RFI…
Trois questions à Hélène da Costa, journaliste à RFI.
Depuis quelques mois RFI diffuse une chronique quotidienne des Français à l’étranger, dont vous êtes la responsable. En quoi consiste-t-elle ?
 
J’ai été chargée de cette chronique à la fin du mois d’octobre. Il s’agit de faire des portraits de Français, et non plus seulement de traiter l’actualité internationale. De les présenter dans leur diversité, parce qu’on les connaît mal, alors qu’ils jouent un rôle très important.
Je pense faire beaucoup de portraits, avec l’objectif de raconter la diversité française. Et bien sûr donner des informations pratiques sur les lois, les mesures qui touchent les Français dans le monde, par exemple comment mener des études à l’étranger, y trouver un emploi.
Mais je suis tout à fait ouverte aux suggestions des auditeurs. Je rêve d’avoir des commentaires et des suggestions : entre le journaliste et les auditeurs, une conversation, un échange doivent s’instaurer. Pour reprendre une formule à la mode, ce n’est pas le journaliste d’en haut qui s’adresse aux gens d’en bas !
Quels objectifs avez-vous, que voulez-vous montrer ?
Je suis guidée dans mon travail par trois soucis, qui sont comme un fil rouge. D’abord, parler des Français acteurs de la mondialisation. Montrer que si elle fait peur, il y a aussi des gens qui en ont une expérience différente et y vivent comme des poissons dans l’eau. Il ne s’agit pas seulement du monde des entreprises, de ceux qui font des affaires et réussissent. Car l’expatrié dont on a gardé l’image est une espèce en voie de disparition. On découvre bien d’autres situations : des étudiants qui travaillent pour payer leur études, des binationaux qui ne roulent pas sur l’or, des Français qui ont monté leur boîte et n’ont pas forcément de filet de sauvetage en France. La diversité est très grande.
Ensuite, je veux être utile aux jeunes qui ont envie de partir à l’étranger, et leur donner des informations pratiques. Ainsi, il y a un marché mondial des formations de l’enseignement supérieur, un énorme marché des formations à l’étranger comme en Europe avec par exemple Erasmus ; et pour l’emploi avec les Volontaires internationaux. Il faut donner des informations pratiques aux jeunes qui peuvent avoir l’impression qu’en France leur avenir est bouché, alors qu’à l’étranger il y a des possibilités. Et pas seulement pour les enfants de milieux aisés ; j’ai découvert par exemple que la Pologne offre aux étudiants européens les frais de scolarité, ou qu’à Maastricht ils payent trois fois moins que les Néerlandais. J’essaie d’aller à la source de l’information. J’ai l’impression de faire de l’exploration sur une terre vierge !
Enfin, je voudrais raconter à quel point les Français à l’étranger baignent dans la diversité culturelle. Ils cultivent d’autres savoir-vivre, respectueux des diversités culturelles, et un savoir-vivre à l’étranger.
Comment percevez-vous maintenant les Français vivant à l’étranger ?
 
Je m’émerveille tous les jours ! Même si je ne les connais le plus souvent que par téléphone, je découvre des personnes, et des pays. Je voyage grâce à eux et j’en suis ravie. Par exemple, le portrait que j’ai fait d’un restaurateur à Nairobi m’a donné envie d’aller au Kenya. Ces portraits me permettent aussi de parler des pays d’une autre façon, par le petit bout de la lorgnette en quelque sorte, mais pas de manière anecdotique – ainsi en écoutant une Française qui a fondé une compagnie théâtrale à Singapour, j’ai appris des choses sur l’Asie, alors que j’ai couvert ce continent pendant des années…
Propos recueillis par AY
Je vous souhaite d'avoir le temps d'écouter ses derniers entretiens.
Bien à vous.

Voir les commentaires

374 - Nouvelles excuses...

24 Janvier 2007, 23:25pm

Publié par GERARD

Chères amies, chers amis,

Je vous présente toutes mes excuses pour ce soir. Je vais passer une bonne partie de la nuit à régler un problème sur ma machine ou mon réseau.

Depuis deux jours en effet, mon "haut débit" s'est transformé en "bas" - et même "très bas débit". Avec des envois ou réceptions de fichiers à raison de 2 à 10 ko/s, parfois 50 mais pas plus !

Idem pour la radio ou Internet... cela "freeze" à tout instant. Même après un "reboot" et même un "hard reboot" (excusez-moi pour le jargon).

J'ai cru un moment que les tempêtes de ces jours-ci y étaient pour quelque chose. J'ai donc attendu. Mais là, sur Paris, calme plat ce soir et toujours les mêmes difficultés.

Je vais donc parcourir tous les forums informatiques pour trouver une solution. Ou encore tenter - ce n'est jamais aisé, même à Paris où je suis en ce moment - d'avoir quelqu'un en ligne chez mon fournisseur, par tchat ou téléphone.

J'espère que tout ira mieux demain.

Bien à vous.

Voir les commentaires

373 - NP informatique, textile,

24 Janvier 2007, 00:02am

Publié par GERARD

La rencontre d'un produit et d'un marché = la règle essentielle de l'innovation...

La miniaturisation se poursuit dans l'informatique.

Mais aussi dans l'utilisation des nouveaux textiles sortis récemment des laboratoires...

1) Le plus petit Bluetooth du monde

Il a les dimensions suivantes, en millimètres : 10 x 18,5 x 9,4 ! Il ne pèse que 39 grammes ! C'est la société Newton Peripherals qui vient de le sortir.

Son prix défie aussi toute concurrence : 49,99 $.

Tous les détails se trouvent à cette page :

http://www.generation-nt.com/materiels/23175/mogo-dapter-newton-peripherals-minuscule-module-bl/

2) De nouvelles tenues pour les sportifs

Reebok et la Ligue américaine de hockey vont lancer de nouvelles tenues utilisant tous les ressorts des textiles les plus innovants.

Légèreté, confort, absorption de l'humidité, protection, durabilité... Toutes ces qualités sont réunies grâce aux textiles les plus récents.

Un article de CNN Matthiews nous en dit plus ici :

http://www.ccnmatthews.com/news/releasesfr/show.jsp?action=showRelease&searchText=false&showText=all&actionFor=631900

J'imagine que demain, d'autres utilisations seront faites de ces fruits des laboratoires de recherche dans le domaine des textiles. J'attends une tenue pour pêcheur en bord de mer exposé de temps à autres aux vents, aux pluies, au froid... Et de nouvelles tenues de survie par exemple.

Bien à vous.

Voir les commentaires

372 - Le plan PME 2007

23 Janvier 2007, 03:47am

Publié par GERARD

Annoncé en novembre dernier...

Il fait l'objet d'une analyse succincte par les services de veille juridique de "Net-Iris".

Tout comme les précédents plans PME, il ne fait toujours aucune allusion aux "entreprises à capitaux français" à l'étranger dont la mobilisation pourrait pourtant rapidement multiplier par deux nos échanges avec le reste du monde.

Il est cependant susceptible d'intéresser certains d'entre-vous.

Vous en trouverez la présentation synthétique ici :

http://www.net-iris.fr/veille-juridique/dossier/15345/le-plan-pme-2007-second-volet-des-simplifications-administratives-pour-les-pme.php

Bien à vous.

Voir les commentaires

371 - Des Créateurs français à l'étranger récompensés...

21 Janvier 2007, 23:00pm

Publié par GERARD

Ils ne sont pas nécessairement "établis hors de France", mais ils "créent" à l'étranger !

Ils se verront remettre le 30 de ce mois les Prix décernés par l'Association Française d'Action Artistique (AFAA).

Il s'agit de :

Arts plastiques

Daniel Buren

Un artiste français au Guggenheim ? L’affaire n’est pas banale, encore moins lorsque celui-ci se nomme Daniel Buren. Au printemps 2005, 35 ans après avoir été invité à plier bagage alors qu’il participait à la 6e exposition internationale, Daniel Buren a créé l’événement à New York en (ré)investissant l’espace central du Guggenheim, avec le soutien de la société Paul Ricard. Juste retour des choses pour cet artiste hors pair qui a multiplié les expositions dans le monde entier l’an passé, notamment en Chine dans le cadre de l’Année de la France en Chine.

Mode

Christian Lacroix

Des vêtements, des photographies, des accessoires, croquis, fiches, objets, mais aussi des oeuvres d’artistes contemporains (Annette Messager, Jean-Michel Othoniel…) : l’exposition « Dialogues » proposée par Christian Lacroix à Canton et Pékin dans le cadre de l’Année de la France en Chine, puis à Bangkok, a permis de lever le voile sur le travail de l’un des hauts représentants de la mode à l’échelle internationale. Plus que cela, c’est à une évocation de la mode française que le grand couturier invitait le public, au terme d’une démarche singulière et remarquée.

Architecture

Jean Nouvel

De capitales en mégapoles, de cités modernes en villes en plein essor, Jean Nouvel a avalé les kilomètres tout autant que les projets et les inaugurations en 2005. On l’a ainsi vu à Madrid pour les ouvertures de l’hôtel Puerta América et du Reina Sofia et à Barcelone pour celle de la tour Agbar. On l’a suivi à Londres, Koweït city, Doha pour des constructions en cours ou à venir. À Copenhague, il exposait son talent au musée Louisiana… L’architecture française porte en elle une certaine idée de l’excellence tournée vers l’avenir, incarnée par Jean Nouvel.

Théâtre équestre

Bartabas

De mars à mai 2005, le Théâtre équestre Zingaro de Bartabas a établi ses quartiers à Tokyo pour 42 représentations de Loungta, les chevaux de vent. Un spectacle à la logistique lourde que le public japonais s’est empressé d’aller voir, curieux de cette aventure sans nulle autre pareille. Pour la circonstance, un chapiteau reconstituant une yourte en intérieur avait été spécialement dressée. Obstiné, l’inclassable Bartabas attendait de longue date cette incursion au Japon. La finesse et la sensibilité de Loungta lui ont permis de séduire de nouveaux spectateurs.

Danse

Jerôme Bel

« Les représentations que nous avons données aux États-Unis sont parmi les meilleures que nous ayons jamais faites avec celles de Bruxelles et Londres. » C’est en ces termes que Jérôme Bel a ponctué une tournée — soutenue par l’AFAA — de sept dates en Amérique du Nord (New York, Columbus, Minneapolis et Ottawa), au printemps dernier, avec The show must go on 2. D’autres représentations ont suivi en Europe. Cette première américaine a convaincu l’artiste, aux avant-postes de la nouvelle génération de la danse française, et son entourage tout autant que le public. « Let’s keep in touch, then ! »

Musique classique et contemporaine

Laurence Équilbey

Le choeur de chambre Accentus et Laurence Équilbey ont acquis, en une quinzaine d’années, une réputation qui dépasse largement les frontières françaises. L’an dernier, l’ensemble s’est produit au Brésil (São Paulo, Rio de Janeiro) avec un répertoire intégrant Francis Poulenc – dont la musique fit connaître le choeur à ses débuts, Maurice Ravel et le compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos. En pleine Année du Brésil en France, Laurence Équilbey et Accentus ont également interprété ces oeuvres à Nevers, Paris, Rouen et Vitry-sur-Seine.

Musiques actuelles

Louise Attaque

« Quatre garçons dans le vent » : si la formule n’était déjà consacrée, on pourrait volontiers l’attribuer aux « quatre » de Louise Attaque, Gaëtan Roussel, Robin Feix, Alexandre Margraff et Arnaud Samuel, emportés par une nouvelle vague de (gros) succès en 2005. Louise Attaque a rodé son nouvel album, À plus tard crocodile, sur les routes du monde, en particulier d’Amérique latine dans le cadre du programme « Génération Musiques »de l’AFAA, avant de mordre les scènes françaises.

Théâtre

Ariane Mnouchkine

Pour ceux qui, depuis maintenant plus de 40 ans, suivent le fil d’Ariane Mnouchkine, Kaboul, New York, Berlin, Bochum et Melbourne constituaient les principales étapes de l’année 2005. L’AFAA a tout particulièrement accompagné le Théâtre du soleil avec Le dernier caravansérail (Odyssées) dans son voyage américain, à l’occasion du festival de théâtre français « Act French ». Partout, les rencontres et le succès, au croisement du théâtre et de l’humain. Sans frontière aucune.

Afrique en créations

Didier Awadi

Propulsé sur le devant des scènes africaines et européennes dans les années 90 avec son groupe Positive Black Soul, Didier Awadi a démarré en 2003 sa carrière solo. Depuis, il n’a eu de cesse d’enchaîner concerts et tournées, chantant en différents points du monde qu’ « Un autre monde est possible » (album sorti en 2005). Il s’est produit l’an passé dans 24 pays (Afrique, Brésil, France) en développant son projet « Présidents d’Afrique » qui mêle à la culture hip-hop les discours fondateurs de grandes personnalités politiques du continent. Ce parcours audacieux lui a valu d’être promu à l’ordre des Chevaliers des arts et des lettres en France et au Sénégal.

Échanges et cultures du monde

André Midani

Figure incontournable dans le monde de la culture au Brésil, André Midani s’est consacré avec une remarquable énergie à Brésil, Brésils, en qualité de commissaire général de la saison. Le succès de cette année peu commune doit beaucoup à la riche expérience d’un homme au parcours tout aussi peu commun. À la création et à la direction de diverses maisons de disque (Warner international à New York…), il a notamment oeuvré pour le développement de l’industrie musicale en Amérique latine, introduisant en particulier la bossa nova sur le marché.

Mécénat

Gilles Benoist

C’est en sa qualité de président de CNP Assurances depuis 1998 que Gilles Benoist a assumé la direction du Comité des mécènes français de « Brésil, Brésils » l’an passé. Le succès sans précédent en France de cette année hors-norme doit beaucoup à la mobilisation des entreprises (Accor, Arcelor, Areva, CNP Assurances et Suez) et à la volonté affichée par Gilles Benoist d’accompagner l’énergie créatrice des artistes et du peuple brésiliens.

Le texte de présentation de ces nouveaux prix (depuis 2005) est le suivant :

Parce que les artistes et créateurs vivant et résidant en France sont souvent les meilleurs « ambassadeurs » de la culture française à l’étranger, l’AFAA a souhaité depuis 2005 « reconnaître » celles et ceux qui se distinguent particulièrement par la dimension internationale de leur travail, par leur créativité et la diffusion de leur oeuvre à l’étranger.

Je serais très heureux de pouvoir lire, très bientôt ceci :

"Parce que les créatrices et créateurs d'entreprises à capitaux français établis hors de France sont souvent les meilleurs "ambassadeurs" de notre pays à l'éranger, XXX a souhaité "reconnaître" celles et ceux qui se distinguent particulièrement par le rayonnement économique, social et culturel de notre pays à l'étranger, par leur créativité, leur savoir-faire, leurs relations fraternelles et la diffusion de nos biens et services, de notre langue et de notre culture, des idéaux de nos arts et lettres et de notre République à l'étranger."

A notre gouvernement, aux mécènes français : Chiche ?

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>