Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CREATRICES ET CREATEURS D'ENTREPRISES A L'ETRANGER

38 - Promouvoir nos entreprises à l'étranger

5 Février 2006, 23:00pm

Publié par GERARD

ON N'EST JAMAIS SI BIEN SERVI QUE PAR SOI MÊME...

Dans l'article d'hier j'abordais la question de la méconnaissance de ce que représentent pour la France les entreprises créées par les Français à l'étranger.

Du fait qu'elles ont un statut d'entreprise du pays d'accueil, elles ne font l'objet d'aucun suivi ni d'aucune statistique du côté français. Dès lors, comment convaincre qu'elles jouent un rôle essentiel dans notre rayonnement à l'extérieur ?

Jusqu'à présent, j'ai évoqué une suggestion : la création d'un "Club de créateurs" dans chaque pays (évidemment,  il faut que l'un de vous en prenne l'initiative et commence par faire un recensement aussi complet que possible de tous nos créateurs).

J'y ajoute l'idée de toujours demander à notre ambassadeur une séance de travail pour les représentants du Club, avec tout ministre français de passage.

Mais il y a bien d'autres moyens de faire connaître votre rôle et de formuler des propositions permettant le développement de vos affaires.

J'aborde maintenant le côté "représentation".

Au niveau local tout d'abord.

Le même Club ainsi constitué sous forme d'association locale, mobilisant un grand nombre d'entre-vous, ne peut que voir s'ouvrir les portes de notre ambassade. Cela peut être précieux pour faire passer des messages, pour être informé des visites, mais aussi pour être utile à la Communauté française (participation très souhaitable dans certains pays aux Plans de sécurité par exemple).

Mais vous pouvez aussi, dès lors que vos affaires tournent (j'insiste sur ce point car l'adhésion, ensuite, au Club national des CCE est loin d'être gratuite...), faire savoir à monsieur l'Ambassadeur votre intérêt pour la fonction de Conseiller du commerce extérieur français (CCE). Elle consiste principalement à être au service de la Mission économique (ME) pour répondre au mieux, dans votre secteur, à toute demande d'information formulée pour exporter des produits français dans votre pays ou y créer une entreprise (généralement une filiale d'une PME/PMI française ou d'un groupe français).

Les entrepreneurs à leur compte à l'étranger - et les créatrices encore plus - sont encore beaucoup trop peu nombreux (environ 15 % seulement : 12 % pour les créateurs et 3 % environ pour les dames !) dans cette fonction très utile au pays. Le ministère est demandeur.

Au niveau national ensuite.

En attendant une représentation des Français établis hors de France à l'Assemblée nationale, c'est au Sénat (12 sièges = accès très difficle !) et surtout à l'Assemblée des Français de l'étranger (AFE - 155 sièges), que la défense de l'image et la promotion des créatrices et créateurs à l'étranger peuvent être les plus utiles.

J'ai moi-même présidé un temps la Commission des affaires économiques, fiscales et financières du Conseil Supérieur des Français de l'Etranger (CSFE, aujourd'hui AFE). Même si les voeux qui y sont formulés n'aboutissent pas très rapidement, c'est un lieu de débat et d'échanges précieux où les Conseillers sèment pour demain.

Les prochaines élections ont lieu le... 18 juin pour l'Europe et l'Asie/Pacifique. Pour l'Amérique et l'Afrique, le renouvellement aura lieu en 2009.

Si cet article vous a intéressé(e), n'hésitez pas à me le faire savoir par l'ajout d'un commentaire (qui sera "public") ou l'envoi d'un message personnel (adresse ci-dessous).

A tout bientôt.

Commenter cet article