Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CREATRICES ET CREATEURS D'ENTREPRISES A L'ETRANGER

97 - Leçons irlandaises

6 Avril 2006, 00:42am

Publié par GERARD

L'actualité est rarement tournée vers les créatrices et créateurs à l'étranger. Une exception aujourd'hui

Nous devons cette exception à la Radio déjà citée ici, BFM. Une partie de ses grands débats du mercredi était aujourd'hui consacrée à l'Irlande, fortement importatrice de cadres étrangers à laquelle j'ai consacré une annexe à l'étude conduite au CES (voir premier Liens à droite).

Un cadre français - déjà interviewé lors de la réalisation de ladite étude -, un diplomate irlandais en poste à Paris, le député qui préside le groupe d'amitié parlementaire France-Irlande et l'excellent animateur de ces grands débats du mercredi cherchaient à expliquer comment l'Irlande s'y prenait pour créer tant d'emplois, attirer tant d'immigrés (ou expatriés) venus apprendre l'anglais et démarrer un c-v dans une société internationale puis/ou créer leurs propres affaires.

Lorsque j'interrogeais en 2004 monsieur le Secrétaire général du gouvernement irlandais sur la politique de son pays envers les Irlandais créateurs à l'étranger, il ne pouvait - comme en France et dans la plupart des Etats modernes -  développer un grand discours. Par contre, il m'expliquait fort justement que tout créateur en Irlande, quelle que soit sa nationalité, était traité comme un créateur irlandais. Et ceci est déjà une leçon pour tout pays qui souhaite se développer.

Moins de deux ans plus tard, l'Irlande toujours à court de cadres, met en place une politique spécifique envers les Irlandais hors d'Irlande et en particulier les jeunes diplômés et les créateurs d'entreprises performantes.

Cette politique vise notamment à "allécher" ces expatriés pour qu'ils rejoignent l'Irlande et viennent y renforcer encore son économie.

Mais ce n'est pas tout : l'Irlande entend aussi aujourd'hui mobiliser le vaste réseau de ses expatriés pour développer ses relations - notamment économiques - avec le reste du Monde.

Voilà une initiative que je souhaite saluer et dont j'espère pouvoir parler, un de ces jours, tant avec le Cabinet de madame le ministre Lagarde que celui du ministre Dutreil.

Bien à vous.

Commenter cet article