Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CREATRICES ET CREATEURS D'ENTREPRISES A L'ETRANGER

141 - Concours SIFE France 2006

4 Juin 2006, 20:00pm

Publié par GERARD

 Demi-finale et finale France 2006 au Sénat

 

C'est avec plaisir que j'ai retrouvé pour une « queue de coq » jeudi soir au Sénat les 15 équipes de futurs créatrices et créateurs en compétition pour la demi-finale, puis la finale France du Concours SIFE France 2006 qui précèdent la finale Monde qui se déroulera dans les mêmes lieux en septembre prochain.

Le plaisir aussi de retrouver l'équipe SIFE et, dans le jury - dans la même poule que moi - un fidèle lecteur qui développe dans le monde « Eve-Olution », dont j'ai déjà parlé, un projet visant à améliorer la profitabilité des « entrepreneuses » dans les pays en développement (cf. son site ici).

Le lendemain samedi 2 juin, les membres des différents jurys prenaient leur petit-déjeuner ensemble, avec le staff SIFE France et plusieurs membres de SIFE World qui leur expliquaient les règles du jeu pour ce concours.

C'est finalement à la présentation de 6 projets que j'ai pu personnellement assister : les 3 de la poule D et les 3 finalistes des autres poules. Je dois dire combien j'ai été réellement impressionné par le dynamisme de tous ces jeunes étudiantes et étudiants qui ont travaillé de 5 à 8 mois sur leur projet pour tenter d'emporter la compétition et d'aller en finale Monde !

Frappé aussi par le diversité des écoles et universités en compétition, dont des écoles d'ingénieurs, pas forcément versées vers l'économie d'entreprise : Audiencia Nantes, EDC Paris, Edhec Lille, EICD 3A et Cefam Lyon, Efrei Lille, EM Bordeaux, EM Grenoble, ENAss Paris, ENPC Paris, ESC Le Havre, ESCE Paris, INSEEC Paris, ISC Paris, RISE France, Université des Sciences et Technologies Lille 1.

Frappé encore par la jeunesse et l'enthousiasme de ces équipes - comportant un très grand nombre de jeunes femmes - et la diversité d'origine de leurs membres (un ou + ieurs chinoises, malgaches, africains, indiens, etc.).

Frappé toujours par l?ouverture et la sympathie des différents mécènes (participants aux jurys) et en particulier des représentants de HSBC et de KPMG avec lesquels je me suis le plus entretenu. Il faut dire que pour ces mécènes, ce concours mondial annuel est aussi un excellent moyen de repérer leurs cadres de demain. 

Frappé enfin par l'intérêt que portaient à cette épreuve les membres des différents jurys et, notamment, ceux de la finale France tels que Monsieur François Delachaux, dirigeant de l'entreprise familiale éponyme, leader mondial dans son domaine, avec 80 % du marché (Spécialiste international en aciers spéciaux, alliages, matériels électriques, voie ferrée et corindon) !

Le principe du Concours est le suivant : préparer une présentation orale et visuelle en 37 minutes (7 pour la mise en place du matériel et la distribution de rapports écrits au jury ; 24 pour la présentation proprement dite, en anglais ; 5 pour répondre, en français ou en anglais aux questions des membres du jury ; et 1 pour « démonter » et remettre la salle en état et la quitter) d'un projet d'enseignement ou d'entraide visant à :

-         comprendre le fonctionnement de l'économie de marché,

-         améliorer les compétences personnelles clés de la réussite,

-         identifier un besoin et créer un produit ou un servie qui y répond et/ou améliorer les performances d'une entreprise existante,

-         accroître les compétences en matière de finance pour atteindre l'indépendance financière,

-         avoir le sens des responsabilités sociales et posséder les qualités éthiques nécessaires pour réussir à développer durablement une affaire.

 

C'est finalement l'équipe de l'ESSEC qui l'a emporté et représentera la France en finale, après un match serré avec l'équipe entièrement masculine et de futurs ingénieurs de l'EFREI de Lille.

 

Il me semble que ce qui a fait la différence est le fait que cette équipe - comme la précédente l'an passé - a le mieux compris que c'est bien en montant réellement une entreprise, durable bien au-delà du seul projet des étudiants pour le temps de la compétition, qu'elle pouvait prendre totalement en compte les 5 objectifs rappelés ci-dessus s'appliquant - selon moi - aussi bien aux membres de l'équipe qu'aux cadres et agents de l'entreprise concernée.

 

 

Dans cet esprit, elle a présenté trois projets en cours de réalisation :

1)                 la poursuite du projet de centre de formation à la « boulangerie » à la française de l'an passé, en soutenant celle implantée en Inde à Madurai et en la démultipliant cette année à Madras en Inde et à Panajachel au Guatemala ;

2)                 le lancement d'un atelier d'artisanat à Belem dans le nord du Brésil et en lui assurant des débouchés en France ;

3)                 la création d'une SARL connectée à des producteurs de chocolat « équitable » du Mexique pour vendre à Paris dès le 10 octobre prochain, 2 rue des Martyrs, de délicieux produits à base de chocolat.

Notons que ces trois projets visent également à fournir formation et emploi à des chômeuses et chômeurs des pays « partenaires ». 

Les autres équipes n'étaient pas en reste pour la qualité de leurs projets combinant compréhension de l'économie de marché, gestion d'entreprise, préoccupations éthiques et sociales et commerce équitable.

Je vous en reparlerai prochainement.

 

De même, je tenterai de dire dans un prochain article, pour de futures équipes candidates, ce que je comprends de l'esprit SIFE et du moyen de mettre toutes ses chances de son côté.

 

Félicitations à toutes les équipes et aux finalistes et bonnes chances dans la poursuite de leurs études !

 

Félicitations à l'équipe de l'ESSEC et bon courage pour améliorer encore leur présentation pour accéder au podium ou mieux encore, l'emporter lors de la finale mondiale !

 

Amis, à demain.

Commenter cet article

gerardja 24/07/2006 01:03

Merci à Eric pour cette correction.

Eric 23/07/2006 16:56

Bonjour,L'EFREI est basé en Région Parisienne et non à Lille.