Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CREATRICES ET CREATEURS D'ENTREPRISES A L'ETRANGER

152 - Juger les crimes contre l'Humanité

15 Juin 2006, 22:18pm

Publié par GERARD

Surprenant ? Oui. Je vais aujourd'hui parler de philosophie morale

Ma conviction est en effet que, pour faire durablement de bonnes affaires  à l'étranger, il faut tout aussi durablement respecter et mettre en oeuvre une haute morale des affaires, mais aussi une haute morale générale.

Et quand j'observe depuis 46 ans tant de pays - disposant pourtant de ressources qui suffiraient à améliorer le sort de leur société - n'en tirer de profits que pour quelques milliers de prédateurs, mange-mil et pique-boeufs vivant à leurs crochets et utilisant en cas de conflit des moyens que la morale universelle réprouve, alors oui, je me réjouis de voir quelques personnalités de monde philosophique nous rappeler à nos devoirs.

Et c'est le sens de l'article ci-après publié dans la revue "Humanisme" n° 273 de juin 2006 sous la signature de monsieur Jean-Michel Quillardet, président du Grand Orient de France que j'ai plaisir à soumettre à votre réflexion.

Cela peut étonner sur un bloc-notes consacré aux entreprises créées par nos compatriotes à l'étranger. Et pourtant. Que de perspectives nouvelles pour ces affaires et pour les peuples des pays concernés si les "crimes contre l'Humanité" étaient enfin régulièrement jugés !

Voici cet article :

"La bête immonde est toujours prête à renaître.

L'on pouvait peut-être penser en suite de la Seconde Guerre Mondiale et après les procès de Nuremberg qu'aucun tribunal ne se réunirait plus pour juger de telles abominations et horreurs.

Cela n'a pas été le cas et la fin du 20ième siècle et le début du 21ième siècle sont marqués par des guerres immondes, des charniers, des génocides, des viols utilisés comme armes de guerre...

Albert Camus a écrit que sa génération devrait, après l'immensité de l'horreur de la Shoa, reconstruire l'humanité mais qu'il appartiendrait sans doute aux générations suivantes d'éviter qu'elle se défasse.

C'est bien le cas.

Les Francs-Maçons du Grand Orient de France, attachés de manière indéfectible aux droits imprescriptibles de la personne humaine, à la libre expression de la dignité de chacun, au plein épanouissement de l'humanité, ne peuvent rester indifférents au continuum du crime.

Le crime organisé par des groupes politiques et par des Etats. Le crime planifié, rationalisé, industrialisé. Nous savons bien que l'Homme est capable du pire et qu'il a en lui-même toutes les turpitudes.

Mais nous savons bien aussi nous autres Maçons par le travail initiatique et par le travail constant fait sur nous-mêmes dans nos loges, qu'il est aussi capable du meilleur.

Nous devons toujours trouver dans l'autre ce qu'il a de meilleur.

L'Homme, pour reprendre la belle expression de Montaigne, doit toujours être porteur de la condition humaine.

Les Francs-Maçons, par leur exigence, plus que les autres.

Ayons confiance en l'Homme. Mais il est vrai que seul un Etat de droit permet à l'Homme dans la société de maîtriser ses passions, de canaliser ses tentations et d'organiser le vivre-ensemble malgré nos différences, nos singularités et nos spécificités.

Nous n'oublions pas notre Frère Léon Bourgeois qui fût à l'origine de la Société des Nations.

Une organisation humaniste et responsable des Nations-Unies, une justice internationale sont nécessaires et inévitables.

Le crime contre l'humanité doit être dénoncé et doit être sanctionné.

La Cour Pénale Internationale, belle idée, doit recevoir toute la force juridique exécutoire et la plénitude de ses compétences, reconnue par l'ensemble des Etats démocratiques du monde rassemblées ainsi dans un projet humaniste commun.

La Déclaration des Droits de l'Homme [et du Citoyen] de 1789, la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l'Homme et des Libertés individuelles, la Déclaration Universelle des Droits de l'Enfant, la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme ne sont pas des textes : ce sont les fondements juridiques des valeurs humanistes.

Ce sont aussi celles des Francs-Maçons du Grand Orient de France."

Chers ami(e), dans cet esprit, je relaierai prochainement le texte d'un "Appel de Brazzaville" demandant la qualification précise en "Crime contre l'Humanité" de l'utilisation "d'enfants-soldats".

Je m'engage à répondre personnellement, publiquement sur ce bloc-notes ou individuellement, à toute observation que vous pourriez me faire sur l'article de ce jour.

Bien à vous.

Commenter cet article