Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CREATRICES ET CREATEURS D'ENTREPRISES A L'ETRANGER

185 - Créer à Dà Nang au Viêt-Nam

18 Juillet 2006, 22:50pm

Publié par GERARD

Aujourd'hui, c'est l'ancienne ville de Touranne, devenue Dà Nang, qui vante ses mérites...

Le Courrier du Vietnam en parle ainsi à cette page :

http://lecourrier.vnagency.com.vn/default.asp?CATEGORY_ID=16&NEWSPAPER_ID=38&TOPIC_ID=51&REPLY_ID=35809

Dà Nang renforce son attrait pour les projets étrangers


La ville centrale de Dà Nang, située à l'extrémité du Couloir économique Est-Ouest, relie le port du même nom à Savannakhet (Laos), Mucdahan (Thaïlande) et Mawlamyine (Myanmar). Un des facteurs pour séduire les investisseurs étrangers.

Dotée d'une superficie de 1.256 km² et d'une population de plus de 757.000 habitants, Dà Nang constitue actuellement une des 5 grandes villes du pays et l'unique ville de 1re classe au Centre.
Le port de Dà Nang, un des 3 plus grands du pays, est en mesure de manutentionner annuellement 4 millions de tonnes de marchandises, et son aéroport international, actuellement en cours d'agrandissement, pourra accueillir jusqu'à 5 millions de passagers par an. Désormais, cette ville ouvre des vols directs à destination de Bangkok, Hong Kong, Taipei et Singapour. Dans l'avenir, les lignes aériennes vers la République de Corée et le Japon devraient être inaugurées.
La main d'œuvre y est particulièrement abondante puisqu'elle représente 58% de la population municipale. Dà Nang constitue un grand centre de formation avec 6 écoles supérieures, 12 écoles d'enseignement secondaire spécialisé et 50 centres de formation professionnelle. Avec sa position géographique clé et ses potentialités de développement socio-économiques, Dà Nang est considérée par le gouvernement comme une ville "noyau"de la Région économique de pointe du Centre, ainsi qu'un de ses centres socio-économique, scientifique et technique.
Les autorités locales cherchent toujours à conserver à leur ville son rôle de "locomotive" régionale. L'attrait de l'investissement direct étranger (IDE) constitue un secteur prioritaire. Ces dernières années, cette ville a mis en œuvre de nombreuses mesures pour les investisseurs étrangers. Tout d'abord, elle accentue la simplification des formalités administratives et la mise en œuvre de la politique du "guichet" unique favorisant les implantations d'investisseurs. Ensuite, l'aménagement foncier et la construction des infrastructures satisfont aux normes des plates-formes de production des investisseurs. Dà Nang comprend 5 zones industrielles : Dà Nang, Hoà Khanh, Liên Chiêu, Hoà Câm et la région des services de pêche Dà Nang. En outre, elle renforce également le contrôle et la réglementation des politiques prioritaires destinées à ces mêmes investisseurs, lesquelles ont pour finalité de minimiser le temps consacré et les frais de ces derniers. En dernier lieu, la ville met l'accent sur la présentation de ses potentialités et opportunités d'investissement, en soulignant par ailleurs la formation de ressources humaines qualifiées, qui constitue également un secteur de pointe pour satisfaire les besoins des entreprises étrangères. À ce titre, et afin de mieux intéresser les investisseurs japonais, en novembre 2004, Dà Nang a ouvert un bureau de représentation à Tokyo.
Grâce à ses efforts, la ville a donc connu ces derniers temps des résultats dans l'attrait des IDE. Depuis 2001, les investisseurs étrangers, qui manifestent davantage d'intérêt pour cette ville centrale, multiplient de plus en plus le nombre de projets. Les États-Unis, le Japon et la République de Corée sont les
3 investisseurs des plus potentiels. Actuellement, Dà Nang totalise 83 projets d'IDE, pour plus de 547 millions de dollars, concentrés dans les secteurs de l'industrie, du tourisme et des services. Ceux-ci contribuent activement au développement socio-économique, au renouvellement de la technologie et à la création d'emplois.

Développement touristique
La nature a offert à la ville de Dà Nang une longue et belle plage, des montagnes grandioses. Située au centre d'un triangle de patrimoines culturels mondiaux que sont les anciennes tours Cham de My Son, l'antique cité de Hôi An et l'ancienne capitale impériale de Huê, la revue américaine Forbes vient de la classer en tant qu'une des 6 plus belles plages de la planète. Pourtant, il faut se rendre à l'évidence : les touristes sont bien peu nombreux à Dà Nang.
Pour que le tourisme puisse devenir un secteur économique de pointe, Dà Nang met en œuvre plusieurs mesures. Une stratégie de développement touristique de Dà Nang à l'aube de 2010 devrait être élaborée. Selon celle-ci, la ville prévoit d'accueillir, dans 4 ans, 2 millions de touristes dont 800.000 étrangers. Afin d'attirer les voyageurs, elle met l'accent sur la construction de centres touristiques maritimes et de villégiatures haut de gamme, ainsi que sur l'exploitation systématique de ses points forts.
Le secteur du tourisme devrait mieux faire appel aux investisseurs dans la construction de zones de loisir haut de gamme destinées aux visiteurs étrangers aisés. La ville se concentre sur les activités de sculpture sur pierre - un trait typique de Dà Nang - en développant le commerce d'œuvres en pierre. De nombreux nouveaux programmes devraient être lancés, tels les danses nocturnes Cham au musée Cham, des excursions en bateau sur la rivière Hàn, etc.
Le renforcement de l'image et des potentiels touristiques de Dà Nang à l'étranger, surtout dans les marchés prometteurs (Japon, Taïwan, Singapour, États-Unis, Europe) joue un rôle important. S'y ajoute également la participation aux foires touristiques internationales, la construction d'un port pour accueillir les croisiéristes et l'exploitation des circuits routiers via le couloir économique Est-Ouest.
Le secteur du tourisme de Dà Nang emploie environ 4.000 personnes. Dans 4 ans, cette ville prévoit de bâtir environ 4.000 chambres d'hôtel et de former environ 7.000 travailleurs supplémentaires. Afin de perfectionner les compétences de ces employés, l'école de tourisme de Dà Nang devrait prochainement voir le jour.
Dans un proche avenir, avec l'adhésion à l'Organisation mondiale du commerce et l'achèvement du projet de couloir économique Est-Ouest, Dà Nang aura non seulement le rôle d'important port de transit de marchandises, mais aussi celui d'un centre économique, financier et bancaire de la région, en particulier et, plus généralement, du pays tout entier.

Les zones industrielles de Dà Nang :
- Dà Nang (près de 50 ha) met l'accent sur l'attrait des projets dans les secteurs du textile et de l'habillement, du cuir et de la chaussure, des produits électroniques, du traitement des produits alimentaires, etc. ;
- Hoà Khanh (662 ha) privilégie les domaines de la mécanique, des produits chimiques, de la pétrochimie, de la production d'emballage, du papier et des matériaux de construction ;
- Liên Chiêu (373,5 ha) attire l'industrie lourde, la production de matériaux de construction, la construction d'entrepôts de transit en douane ;
- Hoà Câm (173 ha) accueille les secteurs du high-tech, du traitement des produits agricoles, de la production d'articles en plastique, des produits de beauté ;
- La zone des services de pêche (77,3 ha) concerne les projets de traitement des produits aquatiques et des services de logistique de la pêche.

Dang Long Hoàng/CVN
( 16/07/06 )

J'ai le grand plaisir de connaître cette capitale régionale. Mon arrière-grand-père, mobilisé, y a fait escale pendant la "guerre du Tonkin". J'y suis allé plusieurs fois au cours des quelques très heureuses années que j'ai passé dans ce pays.

Les promesses faites dans cet article sont fondées. Da Nang dispose en effet de nombreux travailleurs et cadres qualifiés. La région est magnifique, en bord de mer, à quelques kilomètres du très connu "Col des nuages". Produire dans ce port permet certainement d'exporter vers plusieurs pays voisins, soit par route, soit par mer, ou encore par avion.

Quelques compatriotes seront-ils tentés ? Il y a à faire dans une région qui s'internationalise.

Amitié. 

Commenter cet article