Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CREATRICES ET CREATEURS D'ENTREPRISES A L'ETRANGER

377 - Un Prix pour votre enfant ?

28 Janvier 2007, 02:21am

Publié par GERARD

C'est parti. L'association des Entreprises pour l'Environnement (EpE), associée au "gratuit" Métro, lance la seconde édition de son Prix étudiant EpE

Cela peut concerner votre fille ou votre fils, s'ils ont et auront toujours moins de 30 ans à la fin de cette année 2007 et s'ils font actuellement des études universitaires en France.

De quoi s'agit-il ?

L'objet de ce Prix est de récompenser trois rapports originaux relatifs aux innovations environnementales vues à l'étranger !

La question est formulée exactement comme suit :

[Environnement - Innovation : vu à l’étranger ! ''Vous connaissez une innovation à l’étranger qui contribue à améliorer l’état de la planète. Vous aimeriez voir la même chose en France : dites-nous comment s’y prendre !'']

Pour pouvoir participer au concours, il est nécessaire de pursuivre sa scolarité dans un établissement d'enseignement supérieur en France métropolitaine ou dans les départements d'Outre-Mer.

Les détails sont donnés ici, sur le site "Actu Environnement" :

http://www.actu-environnement.com/ae/news/etudiant_prix_epe_developpement_durable_2212.php4

Mais attention, il y a une date limite de réponse : le 19 mars prochain.

Si vous avez observé des innovations de ce type dans votre pays d'accueil, il serait précieux que vous les rappeliez à votre fille ou votre fils étudiant actuellement en France pour lui permettre de participer à ce concours dont le jury sera présidé par le professeur émérite du Collège de France Yves Coppens.

Pour savoir ce qui s'est passé l'an dernier pour le lancement de ce Prix, vous pouvez parcourir cette page :

http://www.epe-asso.org/ancien_prix.php

Le premier prix était doté de 5.000 € !

Je serais heureux que votre expérience à l'étranger puisse apporter à notre pays quelques idées originales pour développer en France et ailleurs la protection de notre planète.

Bien à vous.

Commenter cet article