Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CREATRICES ET CREATEURS D'ENTREPRISES A L'ETRANGER

408 - SECURTE DES PERSONNES A L'ETRANGER

27 Février 2007, 23:00pm

Publié par GERARD

Nombre d'amis crient leur douleur après l'agression dont ont été victimes neuf compatriotes en Arabie saoudite !

Les messages de compassion affluent au bureau d'une Association mondiale de Français à l'étranger que j'ai eu l'honneur de présider pendant sept belles années.

Des messages qui apportent régulièrement des précisions également, comme celui-ci, d'Elisabeth, membre de l'Assemblée des Français de l'étranger (AFE) qui, avec la section locale, suit en permanence l'évolution de la situation et apporte son soutien aux familles :

"Les 3 familles ( les femmes et les enfants) quittent la ville de Médine, après avoir été interrogées par la police saoudienne, et rejoignent ce soir Riyad où ils seront accueillis, entourés le mieux possible par leurs collègues, amis, la communauté et les autorités françaises, avant de rejoindre dans quelques jours la France. Le jeune garçon est décédé ce matin.
L'Arabie a ouvert une enquête.
L'école française est particulièrement touchée, car il s'agit d' un collègue, un élève et un parent d'élève qui sont les victimes, mais aussi les employés de l'entreprise Schneider."
Après le décès du jeune Moubaraka (?), fils d'un compatriote et d'une maman d'origine marocaine, quatre Français sont donc morts dans cette agression contre 9 compatriotes-résidents effectuant une promenade touristique dans l'ouest du leur pays d'accueil, agression qui s'est produite en plein jour du côté de Médine et non, semble-t-il, comme il a parfois été dit, en pleine nuit.
Dans le même temps, trois autres compatriotes oeuvrant pour l'ONG "Terra Ativa" au Brésil, dans l'assistance humanitaire aux drogués, ont été assassinés dans un appartement proche de la célèbre plage de Copacabana... à Rio. Ils laissent deux bébés orphelins !
Il me semblait avoir déjà écrit sur les questions de sécurité des personnes. Je m'aperçois que non.
Alors, tout en exprimant ma grande affection aux familles ainsi touchées, je voudrais aujourd'hui rappeler trois éléments essentiels sur les questions de sécurité à l'étranger. Puis j'y reviendrai avec plus de précision ultérieurement.
Primo : bien sûr, une sécurité totale n'exsite nulle part. Les risques crapuleux ou liés à toutes sortes d'intégrismes doctrinaires sont présents partout, y compris dans des pays dits développés, modernes, où l'on qualifie la "gouvernance" de bonne.
Et même, au-delà de ces risques, il en existe d'autres. Tout simplement ceux d'origine purement naturelle (cataclysmes, tremblements de terre, marées noires, incendies...) ou dûs à des erreurs techniques ou humaines (accidents d'avion, de bateau, de train...).
C'est pourquoi j'invite tout expatrié à s'informer avec précision des "plans de sécurité" que doit préparer et tenir à jour chacun de nos consulats. A l'image des plans "Orsec", ils sont normalement adaptés à diverses situations et niveaux de risques et comprennent des instructions à suivre impérativement en cas de déclenchement. J'y reviendrai.
Secundo : en dehors de ces "plans de sécurité", des consignes de sécurité sont données et actualisées par nos autorités consulaires.
Je vous invite amicalement et fermement :
1) à en prendre connaissance auprès de votre consulat ou à cette adresse :
2) à les respecter strictement même si le temps passe sans que de graves incidents n'interviennent, comme c'était le cas depuis 2004 en Arabie Saoudite. Les sources sur lesquelles elles se fondent sont sérieuses même si, par nécessité, elles demeurent discrètes.
Tiertio : d'excellents hôpitaux existent sur tous les continents. Ils ne sont pourtant pas toujours très proches d'un lieu d'incident, d'accident, d'agression ou d'attentat.
Je vous convie avec insistance, dès que vous le pouvez, à prendre une assurance évacuation sanitaire. Vous ne regretterez jamais de l'avoir fait si, par malheur, vous êtiez frappés par le sort.
A toutes et à tous, je dis... à demain.
 

Commenter cet article