Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CREATRICES ET CREATEURS D'ENTREPRISES A L'ETRANGER

439 - Le portage salarial

30 Mars 2007, 22:00pm

Publié par GERARD

Vous êtes expert, consultant... vous pouvez exercez votre activité à l'étranger en demeurant sous statut français... 

C'est "Emploi-stage-environnement.com" qui le rappelle dans un article relatif aux Français établis hors de France et, notamment, en Espagne.

"Si nombreux sont les français qui souhaitent s’expatrier en Espagne (ou d’en d’autres pays tout simplement), peu sont ceux qui franchissent le cap de l’expatriation car, un changement de pays est synonyme d’un nouveau poste, de nouvelles responsabilités et, bien entendu, d’une lourde et complexe gestion administrative. Une solution simple et efficace pour tous les travailleurs qui souhaitent s’établir à l’étranger est celle du portage salarial.

En effet, le dispositif du portage salarial permet d’exercer une activité professionnelle à l’étranger sous statut français. Dès lors que vous devenez consultant, c’est la société de portage salarial qui prend en charge votre gestion administrative, vous permettant ainsi, de vous consacrer pleinement à votre travail ainsi qu’à votre nouvelle vie d’expatrié..."

Cet article peut se lire à cette page :

http://www.emploi-stage-environnement.com/20070326-expatrier-etranger-portage-salarial.php

Mais vous pouvez aussi aller directement sur celui de la société de portage évoquée dans l'article : "Abcportage".

Elle décrit le portage salarial comme apportant :

* Les avantages de l’entreprenariat :

  • Développer une nouvelle activité
  • Accéder à l’autonomie professionnelle
  • Gérer et organiser efficacement son temps
  • Développer sa propre clientèle en toute exclusivité

* Sans les inconvénients :

  • Préserver sa couverture sociale
  • Conserver l’accès aux Assedic
  • Cotiser aux régimes de retraite
  • Sécuriser sa rémunération

 

Vous pouvez le consulter ici :

http://www.abcportage.fr/consultant.htm

Bien à vous et à demain.

Commenter cet article