Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CREATRICES ET CREATEURS D'ENTREPRISES A L'ETRANGER

444 - Tout faux pour les Missions économiques !

4 Avril 2007, 22:45pm

Publié par GERARD

Une fois de plus, la Direction générale du trésor et de la politique économique a tout faux concernant nos Missions économiques...

C'est le site du Figaro qui vente ainsi les mérites de la réforme entreprise depuis trois ans :

"PENDANT longtemps, le réseau français à l'étranger a été un beau bazar », raconte un ancien chef de mission économique. « Mais, depuis plusieurs mois déjà, on sent que les choses changent... », relève-t-il.

Et pour cause : le réseau entame sa troisième année de mutation. « Nous étions une quasi-administration, nous devenons une quasi-entreprise », résume Louis-Michel Morris, directeur général d'Ubifrance.

À l'Agence française pour le développement international des entreprises, on se félicite de ne plus être uniquement un prestataire de services, mais de piloter un large réseau de missions économiques. 

Fonctionnement par objectifs annuels - largement atteints en 2006 tant pour la facturation des services aux entreprises, le nombre de volontaires à l'international que les salons à l'étranger -, primes au mérite pour les salariés français (et dans quelques pays pour les salariés locaux), réduction d'effectifs de près de 6 % l'an dernier, coupe de 8 % des crédits de fonctionnement...

« J'ai voulu insuffler énergie et confiance au sein du réseau », explique le ministre du Commerce extérieur. Christine Lagarde se réjouit d'avoir « réussi à faire mieux avec moins ! » Une philosophie à laquelle l'administration n'est pas habituée...

Dans certains bureaux, les choses n'ont pas toujours été faciles. « Cette révolution des mentalités a d'abord été un choc ; mais les équipes ont fini par jouer le jeu », raconte-t-on dans une mission économique européenne. La gestion du réseau est désormais basée « sur la motivation », explique-t-on à la Direction générale du Trésor et de la politique économique (DGTPE). Avec « rationalisation et productivité » en maîtres mots."

Comment considérer que l'accroissement du taux de facturation de services publics soient un progrès... ?

Comment considérer qu'une baisse de 6 % des effectifs et de 8 % des crédits soient un progrès... ?

... Quand on n'a toujours aucun recensement des entreprises créées par nos compatriotes à l'étranger ?

... Quand on n'utilise aucunement ce que pourrait être ce magnifique réseau de Français entrepreneurs établis hors de France et promoteurs de nos biens, technologies, services ?

... Quand leur rôle est tenu pour nul dans l'amélioration de notre balance commerciale alors qu'en les reconnaissant et en les encourageant il serait possible de doubler en 3 ou 4 ans leurs importations vers leurs pays d'accueil ?

Je n'en reviens toujours pas de voir ce magnifique réseau totalement ignoré de nos pouvoirs publics.

Je n'en reviens toujours pas de voir comment l'intelligence exceptionnelle concentrée dans nos Missions économiques à l'étranger n'est mise au profit que de nos grands groupes qui n'en ont que très peu besoin et d'une PME/PMI française sur 10 qui exporte, les autres n'étant que très rarement en mesure de le faire en dépît d'un nouveau programme de soutien environ chaque deux ans !

Il devient vraiment temps que nos gouvernants ouvrent leurs yeux sur ces ressources immenses dont nous disposons à l'étranger et que nous continuons à ignorer superbement.

A demain, si vous le voulez bien.

... Quand

Commenter cet article

christophespb 05/04/2007 11:25

Bonjour,
C est vrai qu il est dommage que les Missions Economiques ne s interessent quasi exclusivement qu aux grandes entreprises.
Il pourrait y avoir beaucoup a faire. En commencant par des choses simples comme recommander tel ou telle entreprise de transport international francaise, tel ou telle banque, faire de la mise en relation entre entrepreneurs francais sur leur zone...etc... 
Ou, aider les Pme exportatrices en leur fournissant des listes de grossistes dans leur domaine...etc..
Bonne journee, Christophe