Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CREATRICES ET CREATEURS D'ENTREPRISES A L'ETRANGER

452 - Créatrice et créateurs au MEXIQUE (3)

12 Avril 2007, 22:00pm

Publié par GERARD

Cette fois, c'est Antony, Rose et Gabriel que Sylvain a croisés à Mexico

Antony et son journal de petites annonces pour étrangers

Après onze années dans un groupe de distribution de presse, Antony et son épouse souhaitent voir autre chose dans le monde. Ils optent pour le Mexique où, faute de parler espagnol, Antony a du mal a trouver un emploi. C'est finalement chez un compatriote qui vend des cartes publicitaires qu'il se frottera à la langue et à la culture mexicaines. Merci au compatriote.

Mais il n'oublie pas son idée de créer sa société et son "journal gratuit", concept qu'il a bien connu en France avant de partir.

Il y a cinq ans, il passe à l'action. Il est rejoint par un spécialiste des aspects techniques de l'édition et doit à un mexicain qui croit à son projet de pouvoir régler ses premières factures. Tirage du premier numéro en 50.000 exemplaires ! Le journal fait de la mise en relation entre expatriés anciens et nouveaux et de l'information sur la vie sociale.

Après deux années très difficiles en raison de la nouveauté et du contexte, le pari est gagné. Le tirage est porté à 55.000 exemplaires. Les recettes équilibrent les charges. Encore quelques améliorations, surtout pour le faire connaître très tôt aux nouveaux venus, et ce sera une belle affaire.

Son expérience me conduit à me demander s'il n'y aurait pas une tradition de mécénat chez les Mexicains aisés. Lors de l'étude pour le CES, j'avais déjà croisé un restaurateur français exceptionnel (déjà trois grands restaurants quand j'y suis passé), qui n'avait plus vraiment de soucis pour réunir son capital !

Ses conseils sont très sages et accessibles ici :

http://entrepreneursfrancais.zumablog.com/index.php?sujet_id=5273

Demain, je vous parlerai de Rose (qui fabrique des poufs) et, peut-être aussi de Gabriel (le traiteur à domicile).

Bien à vous.

Commenter cet article