Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
CREATRICES ET CREATEURS D'ENTREPRISES A L'ETRANGER

264 - Les projets de l'équipe du TADJIKISTAN pour SIFE 2006

7 Octobre 2006, 23:41pm

Publié par GERARD

Ils étaient 8... = 4 garçons et 4 filles...

Ils ont présenté 6 projets.

1) Biogas : identification de conditionneurs et distributeurs de gaz bio ;

2) Tourism development : organisation de séminaires courts de formation pour guides et agents publicitaires dans le domaine du tourisme ;

3) Balsam "Sino" : fourniture de conseils pour la production et le conditionnement de plantes médicinales ;

4) International relations : soutien à l'apprentissage de langues étrangères ;

5) Sweet Honey : résolution d'un problème de fabrication à prix raisonnable d'éléments nécessaires à la production de miel ;

6) World without waste : recyclage de produits de fabrication de papier toilette et de sacs en plastic.

Là encore, les idées étaient bonnes, mais aucun pojet en soi ne satisfait à l'ensemble des critères SIFE.

Bien à vous et à demain pour un autre sujet.

Voir les commentaires

263 - Les projets de l'équipe des Pays-Bas pour SIFE 2006

6 Octobre 2006, 22:01pm

Publié par GERARD

Les Pays-Bas étaient représentés par l'Université CHN de Leeuwarden, capitale régionale du Friesland

C'est une équipe de 8 étudiantes et 11 étudiants qui avait emporté la finale nationale. Le rapport annuel comportait en encart un maginifique photo de cette équipe en ton à l'ancienne, de type chlorure d'argent (?).

Entre autres originalités, elle comportait des étudiants étrangers (cette université a des établissements en Afrique du Sud, au Quatar, en Thaïlande et en Chine.

Elle présentait 5 projets nationaux et 4 projets internationaux.

Projets nationaux

1) T.E.A.C.H. ou Teaching Ethical Awareness and Cultural Heritage : ateliers pour élèves du secondaire sur le commerce équitable ;

2) Gap in the Market : également destiné à des élèves du secondaire, il s'agit là d'un "coaching" de 6 mois au cours desquels ces élève doivent partciper à une compétition de "business plan" ;

3) Ecolumny  publication d'un mensuel sur l'économe de marché ;

4) LinQ : implication des étudiants dans l'amélioration des stratégies de communication de 16 entreprises ;

5) Corporate Seminars : ... comme son nom l'indique.

Projets internationaux

1) Pyramid of Knowledge : cinq ateliers de formation à la formation d'élèves Chinois du secondaire au perfectionnement de la communication en anglais, chaque élève devant à son retour en Chine animer des cours au profit de 50 autres élèves ;

2) Egypt : étude de faisabilité d'un projet de toilettes et d'eau potable pour un village égyptien ; le projet se poursuit avec la recherche de financements ;

3) Afrique du Sud : ateliers et conseils de management auprès d'entrepreneurs de Port Alfred ;

4) Brésil : appui auprès de fabricants de bermudas pour homme fabriqué ans une banlieue de Rio de Janeiro en vue de leur exportation aux Pays-Bas. Trois sociétés ayant 40 magasins ont manifesté leur intérêt

Commentaire personnel

Comme pour la plupart des équipes en lice, l'Université CHN a présenté de nombreux et très intéressants projets qui satisfont à un ou plusieurs critères du Concours mondial SIFE. Mon regret et que cette très sympathique équipe n'ait pas monté une réelle entreprise répondant à l'ensemble des critères.

Bien à vous toutes et tous.

 

 

 

Voir les commentaires

262 - Sciences et technologies en Israël

5 Octobre 2006, 22:01pm

Publié par GERARD

Pour 2006, c'est plus de 150 articles qui nous sont proposés sur les sciences et technologies en ISRAEL...

L'excellent site "Bulletin-électronique" - que je vous ai déjà présenté - regroupe pour la seule année 2006 plus de 150 articles résultant de la veille technologique qui est l'objet unique de ce site.

On y découvre un projet de cours universitaires dffusés par téléphone portable, les listes des événements scientifiques, des colloques franco-israëliens, des travaux scientifiques ou technologiques dans de nombreux domaines : pharmacie, avionique, nanotechnologies, informatique, valorisation des déchets, technologies médicales de pointe et même... une couche-culotte écologique.

Persuadé que certaines ou certains des nos créateurs à l'étranger seront intéressés par l'un ou l'autre de ces articles, l'une ou l'autre de ces nouvelles technologies, je vous inivite à parcourir les 13 pages listant les articles à cette date pour l'année 2006.

Cela se passe ici :

http://www.bulletins-electroniques.com/cgi/htsearch?restrict=;exclude=;config=bulletins_electroniques_01;method=and;format=long;keywords=;words=israel%202006;page=1

Bonne lecture.

Bien à vous.

Voir les commentaires

261 - La couverture "risques politiques"

4 Octobre 2006, 22:23pm

Publié par GERARD

La COFACE canadienne donnera-t-elle l'exemple ?

Lors d'une récente réunion d'investisseurs, le chef de l'exploitation d'Export Développement Canada, la Coface de ce pays, déclarait à propos des progrès à effectuer pour encourager l'exportation et les investissements à l'étranger :

"... Sur quoi devrions-nous donc nous concentrer ? Permettez-moi de partager avec vous quelques-unes des choses que j'ai entendu des dirigeants d'entreprise et du gouvernement dire au cours de l'année écoulée :

 

Notre monde dépend plus que jamais du commerce. Le risque de bouleversements est plus grand, comme celui de retombées de mesures protectionnistes autodestructrices. Il sera toujours dans notre intérêt de promouvoir le libre-échange, que ce soit à l'échelle multilatérale, régionale ou bilatérale.

 

Il faut veiller à ce que soient en place les accords et les structures qui protègent les investissements à l'étranger, en particulier sur les marchés émergents à faibles coûts.

 

Il faut avoir les bonnes personnes sur le terrain, sur les marchés clés, pour aider les entreprises canadiennes à trouver les partenaires dont elles ont besoin pour participer pleinement à ce nouveau modèle commercial.

 

Il faut faire en sorte que toute la gamme des outils financiers et de gestion des risques soit disponible afin que plus d'entreprises canadiennes se lancent sur les marchés internationaux et que celles qui l'ont déjà fait, y étendent leur présence.

 

?

 

La conversation a vite porté non seulement sur ce qu'EDC pourrait faire, mais aussi sur ce que le Canada pourrait faire. Et il a beaucoup été question des lacunes et des craintes des entreprises de voir d'autres pays faire mieux.

 

Quelques thèmes persistants sont ressortis.

 

Le premier était l'entrée sur le marché. Ils avaient l'impression qu'il y avait moins de ressources, moins d'information et moins de systèmes de soutien en place pour aider les entreprises canadiennes à s'implanter sur de nouveaux marchés - en particulier pour les PME. Encourager la mondialisation, c'est aussi aider à trouver et à évaluer des partenaires, à mettre en place des circuits de distribution et à faire le suivi de prospects. Le point de vue général était que les entreprises canadiennes ont moins à leur disposition aujourd'hui que même il y a quelques années, et moins que ce que leurs concurrents étrangers se voient offrir par leurs propres gouvernements.

 

Fournir une couverture supplémentaire en période de risque extraordinaire ne représente que la moitié du travail. La réponse à long terme pour le secteur de l'automobile, et bien d'autres, c'est de l'aider à se diversifier et à prendre de l'expansion à l'étranger.

 

Nous développons des façons de faciliter les expansions, et nous fournissons des financements d'immobilisations pour les investissements étrangers.

 

Nous devons faire en sorte que les sociétés canadiennes affiliées à l'étranger puissent souscrire une assurance-comptes clients pour les ventes sur leur marché étranger et une assurance-risques politiques pour protéger leurs engagements en capitaux."

 

L'assurance "risques politiques" est celle que nous demandons depuis des années, permettant de couvrir les risques de spoliation, de destruction et de perte des biens...

Le Canada sera-t-il le pays qui nous montrera l'exemple en inventant une formule publique ou mixte - pour permettre des taux de prime abordables - de garanties concernant ce type de risques, assurance attendue par les créatrices et créateurs à l'étranger ?

L'avenir nous le dira.

A bientôt.

 

Voir les commentaires

260 - Un marché d'avenir, les éoliennes

3 Octobre 2006, 22:01pm

Publié par GERARD

Ou comment, en se positionnant sur un marché en devenir, une petite PME indienne est entrée dans le "top 10 mondial"...

Il me semble clair qu'en se positionnant sur tout créneau en rapport avec la production ou les économies d'énergie, à l'étranger comme en France, il y a des places à se faire au soleil des affaires.

C'est ce qui est arrivé à cette PME indienne, "Suzlon Energy".

Un excellent article du canadien "Cyberpresse" décrit sa progression - aujourd'hui n° 5 mondial" - sur cette page :

http://www.cyberpresse.ca/article/20061002/CPSPECIAL11/610020892/6108/CPSPECIAL11

Je vous invite la parcourir.

Bien à vous.

 

  

Voir les commentaires

259 - Anciens Combattants - Suite

2 Octobre 2006, 22:09pm

Publié par GERARD

Suite et fin en raison d'un tableau tronqué...

 

Malgré un grand nombre de saisies et de resaisies, mon hébergeur a tronqué systématiqueent la fin de mon papier relatifs aux Anciens Combattants anciennement Français.

 

 

J'en ignore les raisons.

 

Mon article se terminait comme suit...

 

 

 

ANNEES

 

 

MF/an à dégager

 

 

MF annuels cumulés

 

 

NOMBRE DE PAYS BENEFICIAIRES

 

 

NOMBRE DE PERSONNES "DECRISTALLISEES"

 

 

1 996

 

 

123

 

 

123

 

 

16 pays d'Afrique Noire

 

 

4 161

 

 

1 997

 

 

190

 

 

313

 

 

+ la Tunisie

 

 

8 027

 

 

1 998

 

 

280

 

 

593

 

 

+ le Maroc

 

 

16 340

 

 

1 999

 

 

213

 

 

806

 

 

+ Algérie à 50 %

 

 

26 013

 

 

2 000

 

 

212

 

 

1 018

 

 

19 pays dont Algérie à 100 %

 

 

26 013

 

 

 

 

 

 

Ami(e) créatrices et créateurs, si certains de ces Anciens Combattants, leurs veuves ou leurs ayants droit vivent dans votre pays d'accueil, je suis certain que vous saurez les soutenir quand ils devront remplir les formalités leur permettant de recouvrer des droits qu'ils ne devaient pas perdre...

 

 

 

Et notez enfin cette injustice qui demeure : le rappel envisagé ne porte que sur 4 années... Cerains sont cristallisés depuis... 50 ans.

 

 

 

A demain.

 

Voir les commentaires

258 - Les Anciens Combattants anciennement Français enfin reconnus !

2 Octobre 2006, 22:01pm

Publié par GERARD

Un combat, qu'avec d'autres, j'ai mené pendant des années...
Cela peut sembler n'avoir rien à voir avec un site dédié aux créatrices et créateurs français à l'étranger... Et pourtant ! Sans eux, serions-nous un pays libre ?
Combien de fois n'ai-je été fort justement interpellé, en Afrique ou en Asie, par d'anciens Français - sans le vouloir - qui ont été appelés à verser leur sang pour notre pays et qui, des années plus tard, se retrouvaient titulaires d'une pension ridicule, déshonorant notre Nation !
A ce sujet, je vous joins ci-après la note, qu'après de nombreux courriers, je présentais en 1995 au Conseil Supérieur des Français de l'Etranger - aujoud'hui Assemblée des Français de l'Etranger , pour faire voter un voeu (adopté à l'unanimité si ma mémoire est bonne) en vue d'obtenir cette fameuse "décristallisation" qui semble enfin arriver, après quelques milliers de décès de ces Anciens !
 
RÉPUBLIQUE FRANÇAISE
 
CONSEIL SUPÉRIEUR
DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER
 
COMMISSION PROVISOIRE
DES ANCIENS COMBATTANTS
Jacques GERARD
Délégué désigné
 
 
NOTE SUR LES ANCIENS COMBATTANTS DE LA FRANCE ...DEVENUS ETRANGERS
 
« Est-ce donc vrai que la France n'est plus la France ?
Est-ce donc vrai que l'ennemi lui a dérobé son visage ?
Est-ce donc vrai que la haine des banquiers a acheté ses bras d'aciers ?
Et votre sang n'a-t-il pas ablué la nation oublieuse de sa mission d'hier ?... »
 
Léopold Sédar Senghor
 
C'est par ces mots que le chantre de la négritude, en décembre 1944 et dans « Hosties noires », poème publié avec ses « Chants d'ombre », rappelle qu'en ce même mois de cette même année, au moment où les soldats d'Afrique contribuaient lourdement à la libération de la France, une mutinerie de tirailleurs sénégalais non armés, ne demandant que leurs soldes impayées, à Thiaroye (Sénégal), virent une quarantaine d'entre-eux abattus par les forces françaises.
Monsieur le Ministre Pierre ABELIN s'en souvenait-il lorsqu'il annonçait en septembre 1974 à ABIDJAN, devant le Congrès des Anciens Combattants et Anciens Militaires d'expression française, qu'une grave injustice allait enfin être réparée grâce à une révision du système des pensions militaires versées aux Anciens Combattants d'Afrique Noire ?
Je l'ignore. Mais nous savons tous que depuis, bien des Gouvernements sont passés et que, nous ne pouvons que le regretter, cet engagement de la République Française n'a pas été honoré.
La présente note a pour objet de fournir à la Commission provisoire des Anciens Combattants du Conseil Supérieur des Français de l'Étranger, les éléments d'informations nécessaires à une bonne compréhension de cette question, et d'éclairer un projet de voeu susceptible d'être adopté par la Commission puis le Conseil.
 
Elle développe les points suivants :
w          propos liminaires,
w          situation des pensions « cristallisées » fin 1994,
w          signification politique de la « cristallisation » des pensions,
w          économies budgétaires résultant de la « cristallisation »,
w          coûts et impacts d'une « décristallisation » progressive.
1         propos liminaires
Cette note n'aurait pas pu être rédigée sans la diligence et l'amabilité que je tiens à souligner du directeur de Cabinet du ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre qui, à une question écrite posée le 30 janvier dernier, a répondu le 28 mars 1995 en fournissant l'ensemble des statistiques alors disponibles sur cette question des pensions cristallisées.
Les éléments chiffrés relatifs aux économies budgétaires pour une année pleine, l'année 1993, ne couvrent toutefois pas la totalité de la question puisqu'en sont exclus les ressortissants des pays ou zones situés en dehors de l'Afrique (Cambodge, Chandernagor, Comores, Laos, Liban, Syrie et Viêt Nam). Ils permettent cependant vraisemblablement d'approcher les réalités d'autant que depuis cette date, malheureusement, un nombre conséquent de pensionnés concernés à rejoint un Orient éternel.
Quelques erreurs d'interprétation de l'auteur de cette note demeurent bien évidemment possibles. Il espère qu'elles pourront être corrigées au cours des travaux de la Commission et remercie d'avance ses collègues de leur contribution à cet effet.
2         situation des pensions cristallisées FIN 1994
2.1   DES MODALITES DE CALCUL DES PENSIONS
Comme des salaires de base, les pensions des Anciens Combattants, des Grands Invalides ou des bénéficiaires de l'allocation de Grand Mutilé, sont calculées sur la base d'un indice en points, dont la valeur est fixée en francs. La multiplication de l'indice par la valeur du point donne le montant de la pension ou de l'allocation. Toutefois si les personnes concernées étaient bien égales devant la mort, elles ne le sont pas devant la vie : il y a des points plus égaux que d'autres.
2.2   DE LA VALEUR DES POINTS FIN 1994
Si le point que l'on pourrait qualifier de « métro » vaut 75,75 francs au premier décembre 1994, pour nos anciens compatriotes, actuels ressortissants :
 
w          de Djibouti, il ne vaut que 45,052 francs, soit 60 % du taux français,
w          pour ceux des Comores et du Sénégal, il ne vaut plus respectivement que 28,127 ou 27, 972 francs, soit 37 %,
w          il vaut 27,852 francs pour ceux de Centrafrique, du Gabon et du Tchad, soit un peu plus d'un tiers du taux français,
w          mais 24,227 et 23,275 francs pour ceux du Congo ou de Madagascar, soit cette fois moins du tiers,
w          et à 19,631 francs pour le Bénin, le Burkina-Faso, la Côte d'Ivoire, la Mauritanie et le Niger, et 19,125 francs pour le Cameroun, le Mali et le Togo, il n'en est plus qu'au quart.
Pour ceux de Guinée avec 12,877 francs, le point est 4,5 fois inférieur au taux français, tandis qu'il tombe à :
w          6,4 fois moins pour l'Algérie avec 9,025 francs,
w          6,6 fois moins pour Chandernagor, le Liban et la Syrie avec 8,633 francs,
w          7,4 fois moins pour le Maroc et la Tunisie avec 7,767 francs, et...
 
w          ... plus de 18 fois moins à 3,140 francs pour le Cambodge, le Laos et le Viêt Nam.
3         signification politique de la « cristallisation » des pensions
Chacun comprendra, à la lecture du tableau suivant, le sens politique que l'Histoire, et avec elle nos enfants, donneront à cette fameuse « cristallisation ». Il précise pour chacun des Etats concernés, indépendants aujourd'hui mais autrefois Territoires français d'outre-mer, ou sous tutelle en raison d'un mandat des Nations-Unies ou... etc, dont les ressortissants ont été engagés sur les champs de bataille français aux côtés de nos anciens :
 
w          d'une part, la date à laquelle leurs pensions ont été cristallisées, c'est-à-dire le moment où elles ont cessé d'être identiques à celles des « Français de France » et d'être indexées comme elles,
w          d'autre part, les années au cours desquelles elles n'ont pas connu de réévaluation significative en dehors même de toute indexation.
 
Il ressort clairement d'une telle lecture que la « cristallisation » a été un outil politique utilisé pour sanctionner les Etats - mais en réalité leurs Anciens Combattants et Victimes de Guerre - qui avaient décidé d'abandonner l'Empire, quand bien même celui-ci avait disparu !
 
 
ETATS
DATE DE LA CRISTALLISATION
PÉNALISATION
Cambodge, Laos, Viêt Nam
31/12/56
Toujours actuelle
Cameroun, Mali (1), Togo (2)
01/01/61
Jusqu'en 1971 et en 93
Guinée (3)
01/01/61
Jusqu'en 1977 et en 93
Maroc, Tunisie
01/01/61
Jusqu'en 1981 et en 93
Bénin, Burkina-Faso, Côte d'Ivoire, Mauritanie, Niger (4)
01/01/62
Jusqu'en 1971 et en 93
Algérie
01/01/62
Jusqu'en 1981 et en 93
Chandernagor, Liban, Syrie
01/01/66
De 1967 à 1984 et en 93
Madagascar
04/06/73 (5)
De 1974 à 1982 et en 93
Congo
07/11/73 (5)
De 1974 à 1982 et en 93
Centrafrique, Gabon, Sénégal, Tchad
01/01/75 (5)
De 1976 à 1982 et en 93 sauf pour le Sénégal
Comores
11/04/76
De 1977 à 1982 et en 93
Djibouti
26/06/77
De 1978 à 1982 et en 93
 
Notes relatives au tableau
1) On se souviendra que le Mali et le Sénégal constituaient la Fédération du Soudan en 1960,
2) que le Cameroun et le Togo n'étaient que des territoires sous mandat,
3) que la Guinée avait dit non au référendum sur l'autodétermination,
4) que les pays concernés avaient quitté la Communauté Française,
5) alors que ceux-ci en étaient demeurés membres...
 
Autres notes explicatives
Parmi les autres curiosités, il est loisible de noter que :
          les bénéficiaires du code des pensions militaires d'invalidité et les victimes de guerre résidant dans un territoire relevant, au moment de la cristallisation, du ministère de la France d'outre-mer (ou à la Réunion) ont bénéficié d'un « point » incluant une indemnité temporaire de « perte au change » créée en 1954, tandis que ceux du Maghreb, d'Orient et du Moyen-Orient n'en bénéficiaient pas, ceci conduisant à une plus faible valeur du point cristallisé ;
          seuls les originaires des anciens établissements français de l'Inde, à l'exception de Chandernagor (depuis 1968), perçoivent les pensions « françaises » ;
          les pensions des grands invalides à 100 % et plus, bénéficiaires d'une allocation de grand mutilé, ont fait, seules, l'objet d'une revalorisation spécifique de 14,55 % pour l'ensemble des pays, sauf ceux de l'ancienne Indochine, au premier janvier 1995.    
 
On notera pour information qu'une pension de ce dernier type et à 100 %, de près de 15 % supérieure à la pension simple, représente, sauf erreur et pour un simple soldat, les montants suivants pour quelques pays représentatifs, si la revalorisation spécifique s'est également appliquée à la France :
 
 
PAYS
FRANCS PAR AN
FRANCS PAR MOIS
FRANCE
87 112
7 259
DJIBOUTI
51 607
4 300
SÉNÉGAL
32 042
2 670
CONGO (1)
27 768
2 314
ALGÉRIE
10 338
861
LIBAN
9 889
824
TUNISIE
8 897
741
VIÊT NAM
3 140
262
 
Note (1)
On se souviendra que Brazzaville fût la capitale de la France Libre sous la houlette du gouverneur général Félix EBOUE, Guyanais ayant rallié l'Afrique centrale au général de Gaulle.
4         « économies budgétaires » résultant de la « cristallisation »
Le ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre a procédé au calcul de ce qu'il aurait fallu payer, au taux français, pour régler les pensions militaires d'invalidité et les retraites du combattant, « africaines », en 1993.
Les chiffres ci-après excluent donc, par rapport aux tableaux précédents, l'ex-Indochine, Chandernagor, les Comores, et le Moyen-Orient.
Il aurait déboursé 1.158,77 millions de francs. Il en a été payé 154,93.
« L'économie budgétaire » ainsi réalisée, pour la seule année 1993 et les Etats hors Comores, Orient et Moyen-Orient, a donc été de 1.003,83 millions de francs.
Elle a concerné 26.013 personnes bénéficiant d'une pension ou d'une retraite à un indice moyen de 287, soit une pension ou une retraite mensuelle de 496 francs, contre 3.712 au taux français.
Autrement dit, la République Française a « économisé » au cours de l'année 1993, la somme de 38.560 francs par ancien combattant ou victime de guerre d'un des pays visés par cette statistique !
5         coûts et impacts d'une « décristallisation » progressive annoncée
Annoncée depuis 1974 par le ministre de la Coopération du Gouvernement de la République Française, la « fin progressive de cette disparité de traitement » n'a toujours pas eu lieu.
Si la France de 1996 n'était pas en mesure de « déséconomiser » une somme annuelle aujourd'hui vraisemblablement largement inférieure au milliard de francs en raison de l'évolution démographique des anciens combattants et victimes de guerre concernés, le tableau suivant fournit - à statistiques démographiques égales à celles de 1993 et taux des pensions françaises de janvier 1995 -, les bases chiffrées permettant d'envisager la rédaction d'un voeu qui, s'il était exhaussé, permettrait de tenir, 26 ans après, la promesse de 1974.
Bien entendu, les chiffres étant disponibles, des variantes à la solution exposée peuvent être étudiée (décristallisation plus rapide ou plus lente, mise en oeuvre simultanée à l'ensemble des pays avec application de pourcentages annuels de résorption, rattrapage prioritaire pour les pays qui ont le plus subi les effets de la cristallisation...).
Les 2° et 3° colonnes indiquent respectivement les mesures budgétaires nouvelles à dégager et le cumul de celles-ci ; les deux suivantes précisent le nombre de pays qui seraient touchés chaque année d'ici à l'an 2000 par les mesures de décristallisation, et le nombre (maximal) de personnes rétablies dans leurs droits légitimes.
 
 
ANNEES
MF/an à dégager
MF annuels cumulés
NOMBRE DE PAYS BENEFICIAIRES
NOMBRE DE PERSONNES "DECRISTALLISEES"
1 996
123
123
16 pays d'Afrique Noire
4 161
1 997
190
313
+ la Tunisie

Voir les commentaires

257 - Toujours les Bretons...

1 Octobre 2006, 22:59pm

Publié par GERARD

Mais cette fois, ils sont en réseau... en réseau mondial !

C'est un fidèle lecteur qui me le signale.

Il s'agit du site "BZH Net Work" que vous trouverez ici :

http://www.bzhnetwork.com/

Un petit regret couplé à une suggestion : le passage sur un lien du site le fait passer d'une couleur lisible à un orangé très clair illisible. C'est dur pour les yeux ! Pourquoi ne pas faire en sorte qu'un tel passage fasse passer le texte en bleu foncé ?

Je souhaite longue vie à cette initiative. Et qu'elle puisse inspirer d'autres compatriotes à se retrouver...

A demain.

PS : 7 très belles dorades aujourd'hui ! 

 

Voir les commentaires

256 - Des idées de création avec "Via venture"

30 Septembre 2006, 22:02pm

Publié par GERARD

Un site à l'affût des nouveautés...

C'est Emmanuel qui me demande si je connais l'initiative "1 portable par enfant" prise en faveur des jeunes des pays en développement.

Oui. Je connais. Lui-même en parle très bien ici :

http://via-venture.over-blog.com/

sur le site qu'il anime.

La présentation est superbe. Les articles ne sont pas très nombreux mais toujours d'un grand intérêt pour des créatrices et créateurs à la recherche de nouvelles affaires à lancer.

Et il y en a - en anglais - dans les rubriques :

- the secret recipe,

- new succes,

- new destination,

- business case,

- new business,

- et new tech and product.

Je vous invite à parcourir le articles des rubriques susceptibles de vous intéresser...

A tout bientôt.

Voir les commentaires

255 - Des produits émergents !

29 Septembre 2006, 22:01pm

Publié par GERARD

De nouveaux produits d'avenir (?) ...

Parmi les moyens de "saisir une opportunité" pour créer son entreprise - ou en développer une nouvelle - figure la chasse aux produits (ou services) d'avenir.

Ils ne sont pas nécessairement "nouveaux", mais ils peuvent l'être. En effet, un produit ou service fort développé dans un pays donné, voire en déclin, peut devenir d'avenir dans un autre pays. Par ailleurs, un produit réellement nouveau peut détrôner un produit ancien.

Internet peut y aider.

C'est ainsi que, circulant sur la toile, j'apprends que Singapour et le Brésil viennent de passer des commandes à SIEPEL, le spécialiste français - un des six mondiaux - des "cages de Faraday".

Le site qui rapporte cette nouvelle est ici :

http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=4676&title=SIEPEL,%20sp%C3%A9cialiste%20des%20cages%20de%20Faraday%20et%20des%20absorbants%20%C3%A9lectromagn%C3%A9tiques,%20remporte%20deux%20contrats%20internationaux

Poursuivant ma recherche, je me rends sur le site des "Bulletins électroniques" et effectue une recherche sur les "cages de Faraday"... et voilà que j'apprends qu'un nouveau béton pourrait remplacer à terme ces fameuses cages anti-interception !

Un lien vers l'article en question se trouve ici :

http://www.bulletins-electroniques.com/cgi/htsearch

Parenthèse : le site ci-dessus qui nécessitait une inscription auparavant est désormais totalement librement consultable. Je vous en avais déjà parlé. Il mérite d'y revenir régulièrement car son objet est la "veille tevhnologique".

Vous pouvez le faire en cliquant ici et là, mais aussi en utilisant le moteur de recherche interne.

Un bon endroit pour identifier les produits du futur...

http://www.bulletins-electroniques.com/cgi/htsearch

Je vous en souhaite bon usage.

Voir les commentaires